A l’occasion de sa dernière plénière au compte de la session des lois en cours actuellement à l’hémicycle, l’Assemblée nationale a adopté ce jeudi, 05 juillet 2018, la loi sur la CENI amendée. Celle-ci apporte plusieurs modifications à l’ancien texte, notamment en ce qui concerne le nombre de membres de l’institution électorale, rapportent les trois (3) reporters de Guineematin.com qui sont sur place.

Première nouveauté constatée dans la nouvelle loi sur la CENI, c’est la réduction du nombre de membres de l’institution en charge d’organiser les élections et les référendums en République de Guinée. Il passe de 25 à 17 désormais. Parmi ces 17 membres, la mouvance et l’opposition auront chacune 7 membres, la société civile sera représentée par deux personnes et l’administration aura un représentant au sein de la commission électorale.

Autre modification, c’est le caractère représentatif au sein de la CENI. Désormais, pour avoir un représentant dans cette institution, il faudra que le parti ait au moins deux députés à l’Assemblée nationale. Et selon le nouveau texte, le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation s’occupera désormais de la partie matérielle de l’institution : le matériel roulant et informatique, les urnes, les isoloirs,…

Ce texte portant amendement de la loi organique L/2012/016/CNT, portant organisation et fonctionnement de la CENI, a été adopté par la majorité des députés présents. Seuls cinq députés ont voté contre le texte. Il s’agit de quatre députés non-inscrits et du président du PGRP qui est membre du groupe parlementaire Alliance républicaine, Alpha Ibrahima Sila Bah. Ce dernier a vigoureusement protesté contre la nouvelle loi qu’il qualifie de « torchon ».

Depuis l’Assemblée nationale, Abdallah Baldé, Assia Baldé et Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Guineematin