Les examens nationaux, au compte de l’éducation nationale, démarrent demain mercredi, 20 juin 2018. Pour ce qui est des préparatifs de ces examens de la session 2018, l’Inspecteur Régional de l’Education de Kindia dit que toutes les dispositions pratiques sont en place pour la tenue normale de ces évaluations, rapporte Guineematin.com à travers un de ses correspondants dans la région.

Selon Abdoul Thiapato Barry, « nous avons tenu un atelier préparatoire des examens nationaux à Kindia. Un atelier qui a regroupé les inspecteurs régionaux de Conakry, Boké, et de Kindia. Il y avait, dans cette rencontre, trois cadres par structure, plus le personnel d’appui. Il y avait également les DPE (Directeurs Préfectoraux de l’Education), les responsables de la cellule examen et les chefs sections enseignements général et technologique, sans oublier les agents de sécurité, désignés par les autorités de l’administration du territoire, en l’occurrence monsieur les préfets, pour sécuriser les examens. Voilà la particularité pour les préparatifs des examens cette année ».

Abdoul Thiapato Barry

Par ailleurs, Abdoul Thiapato Barry ajoute que les cadres de l’IRE et des DPE de Kindia ont travaillé dur pour faire l’état des lieux par rapport à la session 2017. « Durant deux jours, j’ai travaillé avec les cadres de l’éducation de la région de Kindia. D’abord, nous avons fait l’état des lieux par rapport à la session 2017 et propoé des dispositifs pratiques pour la session 2018. Vous savez, les autorités ont décidé de décentraliser le BEPC sur toute l’étendue du territoire national. L’entrée en 7ème année est gérée de façon spécifique par les DPE et au niveau régional. À l’heure où je vous parle nous avons reçu les équipements liés à la saisie, au traitement et à l’analyse des résultats. Donc, tout le processus aura lieu au niveau des inspections régionales de l’éducation », a-t-il précisé.

En outre, l’IRE de Kindia a rappelé les difficultés qu’il a fallu surmontées pour en arriver là. « Mes cadres et moi avions fait le tour de toutes les écoles au niveau des préfectures de la région. C’était une satisfaction totale pour le niveau d’évolution des cours. Le seul constat, la seule fausse note pendant mes missions d’inspection après la grève des enseignants, c’était le refus de certains chefs d’établissements pour la distribution des manuels scolaires. Mais, nous avions pris nos dispositions pour distribuer des manuels à qui de droit pour que nos candidats soient compétitifs sur le plan national », a fait savoir Abdoul Thiapato Barry.

De Kindia, Mamadouba Sylla pour Guineematin.com

Tél. : 623 78 43 73

Facebook Comments

Guineematin