Au tribunal de première instance de Dixinn, les débats se poursuivent sur l’assassinat du journaliste Elhadj Mohamed Koula Diallo, le vendredi 05 février 2016, à l’entrée du siège de l’UFDG, le principal parti de l’opposition guinéenne.

Prenant la parole, l’avocat de la défense, maître Salifou Béavogui a demandé à Bah Oury avec qui il était le 05 février 2016.  Dans sa réponse, Bah Oury a cité plusieurs noms dont celui d’un journaliste de Guineematin. Réagissant à cette réponse, maître Salifou Béavogui a alors interrogé : « vous souvenez-vous des propos que vous aviez confiés à ce journaliste ce jour là ? »

Bah Oury tergiverse et maître Béa donne la réponse. « N’avez vous pas dit que Dieu Seul sait ce qui pouvait arriver ce jour ? ». Et, Bah Oury fera remarquer au tribunal qu’il n’est pas d’accord avec le ton employé par l’avocat. Aussitôt, maître Béa dira : « qu’il m’en soit donné acte, monsieur le président… ».

Il importe de préciser que cet échange n’était pas une confidence faite au journaliste de Guineematin.com en cours de route. Avant même de bien vouloir accepter d’embarquer notre reporter dans son véhicule pour aller ensemble au siège de l’UFDG, ce vendredi 05 février 2016, monsieur Bah Oury lui avait accordé une interview dans son salon, à Lambandji, avant d’aller à la mosquée avec lui ; puis, au siège de l’UFDG, avec un arrêt de quelques minutes devant notre siège, à Kipé… C’est au cours de cette interview, réalisée à lambandji que notre reporter, Ibrahima Sory Diallo avait demandé à monsieur Bah Oury (c’était sa dernière question) ce qu’il ferait si on lui refusait l’accès au siège…

Guineematin.com vous propose de revoir la vidéo de cette interview en cliquant sur le lien suivant :

Interview de Bah Oury avant le départ pour le siège de l’UFDG : « si on vous interdit l’accès ? »

Alpha Mamadou Diallo est au TPI de Dixinn pour Guineematin.com