Des débats houleux se sont déroulés, ce lundi 23 octobre 2017, au Tribunal de Première Instance de Dixinn. La série questions-réponses a donné lieu à des joutes verbales, notamment entre Bah Oury, partie civile dans ce procès, et maître Alsény Aissata Diallo, avocat de la défense, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

A la fin de l’audience, les avocats des deux camps ont livré leurs impressions aux journalistes présents.

Pour maître Alsény Aissata Diallo : « à l’audience précédente, le tribunal avait suivi monsieur Bah Oury qui à la volée comme ça avait demandé la comparution de quelques personnes, de quelques personnes, dont moi. Mais, aujourd’hui le collectif de la défense a réussi à soumettre au président audiencier un certain nombre de dispositions, des articles non seulement du code de procédure pénale, mais aussi de la loi portant organisation de la profession d’avocat en Guinée. Le tribunal s’est finalement rendu compte qu’en suivant monsieur Bah Oury, il aurait violé la Loi. C’est pourquoi le tribunal est revenu sur sa décision en annulant purement et simplement la comparution des témoins qu’il avait ordonnée. Donc, tous les témoins que monsieur Bah Oury cité, personne ne va comparaitre », a dit l’avocat de la défense.

De son côté, maitre Salifou Béavogui, un des avocats de la défense, dira qu’ils sont « heureux » et qu’ils sortent victorieux de cette audience.

L’avocat de la partie civile, maître Emmanuel Kpana Bamba, « il y a un individu qui a perdu la vie (Mohamed Koula Diallo, ndlr) par la faute de certains individus et je pense que dans un Etat de Droit, il faut qu’il y ait un procès. Pour qu’il y ait procès, il faut que tous ceux qui ont connaissance des éléments d’information prêtent leur concours à la justice pour qu’ils puissent venir volontairement témoigner. Donc, il n’ya pas de règlements de comptes dans ce dossier… Des éléments de preuves existent, il y a des scellés, qui avaient été remis par les officiers de police judiciaire au parquet, qui vont être exploités », a promis l’un des avocats de Bah Oury.

Pour ce qui est du rejet par le tribunal de la demande de comparution des témoins, comme Cellou Dalein Diallo et son entourage, Maître Bamba se dit déçu. « Le tribunal ne nous a pas donnés le droit de nous expliquer contradictoirement par rapport à cette demande là. Le tribunal a vidé un délibéré qui n’était pas prévu. A ce niveau, nous pensons que le tribunal va redresser le tir pour que tout se passe conformément à la loi », a dit l’avocat de la partie civile.

Propos recueillis par Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17