Suite à une dénonciation citoyenne portée par des responsables du syndicat des chauffeurs et mécanique générale, les services de police de Labé ont procédé à l’interpellation de près de 30 ressortissants maliens soupçonnés d’être des mercenaires djihadistes ou rebelles introduits dans la région dans le but de déstabiliser le pays, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

L’arrivée en groupe de ces citoyens maliens dans la ville de Labé a été alertée par des ressortissants de la région vivants à Bamako qui ont remarqué un mouvement suspect d’individus vers la capitale régionale du Foutah Djallon à partir de la gare routière de la capitale malienne.

Informé, le syndicat des chauffeurs et mécanique générale a pris soins de récupérer ces passagers suspects à l’arrivée à Labé pour la Direction Régionale des services de police.

Les premières informations obtenues indiquent qu’il s’agit en réalité des ouvriers recrutés dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’implantation de la fibre optique dans la région.

Il semble que la société concernée est confrontée à des démissions des ouvriers locaux qui n’ont pas l’endurance requise pour le travail demandé.

Ce qui aurait poussé l’entrepreneur à faire recours aux ouvriers qu’il a utilisé au Mali et au Burkina Fasso, a-t-on appris d’une source officielle.

Mais, en attendant d’amples informations, au cours d’une réunion de crise tenue dans la matinée de ce samedi, 31 mars 2018, autour du gouverneur Sadou Keïta, les autorités locales qui n’étaient pas du tout informées de l’arrivée de ces expatriés ont invité les services de police à retenir les interpellés dans leurs locaux en vue de poursuivre et approfondir les enquêtes.

Même que les services de police de Lélouma ont été mis à contribution pour la suite des enquêtes. Car, actuellement, la mise à terre de la fibre optique se fait dans cette préfecture de la Région Administrative (RA) de Labé.

Il est à faire remarquer que ce coup de filets de la police a été réussi grâce à la collaboration des citoyens.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin