Le procès des quatre « représentants indépendants de la compagnie de commerce en ligne QNET, Thierno Malal Diallo, Fatoumata Foly Diallo, Fatoumata Binta Diallo et Alghassimou Diallo, poursuivis « pour escroquerie » dans une procédure de citation directe par 32 citoyens de Labé a démarré, mercredi, 14 mars 2018, devant le Tribunal de Première Instance (TPI) de ladite ville, siégeant en audience correctionnelle, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

A l’ouverture de ce procès les quatre prévenus ont tour à tour nié les faits d’escroquerie qui leurs sont reprochés. L’accusé Thierno Malal Diallo a commencé par dire qu’il ne connait aucun des plaignants présents dans la salle d’audience. Tous ont déclaré au juge n’avoir aucun contrat avec la compagnie QNET basée, disent-ils, à Hong-Kong et en Malaisie.

Cette stratégie de défense a beaucoup inspiré le ministère public et l’avocat des parties civiles qui ont posé beaucoup de questions pour comprendre la nuance pourrait exister entre la notion de « représentants indépendants » et celle de « représentant tout court » surtout que tous les prévenus rendent compte directement à la compagnie QNET.

« Seulement, je pense bien que le parquet a du mal à comprendre cette matière. C’est tout à fait normal je les concède pour la simple raison que c’est une nouvelle matière» a déclaré l’avocat de la défense, Maître Kabinet Kourala Keïta.

Pour l’avocat des parties civiles, la présentation faite à la barre par les prévenus démontre bel et bien les manœuvres frauduleuses des accusés.

« On t’oblige à faire adhérer tes propres parents. Ils sont prêts même à modifier l’âge d’un enfant de 14 ans et emmener sa maman à verser de l’argent. C’est une véritable escroquerie, en faisant espérer les gens d’être milliardaires pendant qu’ils s’enrichissement au moment où leurs clients s’appauvrissement.

Par contre, l’avocat de la défense, Maître Kabinet Kouroula Keïta promet de prouver au cours de ce procès que cette activité de vente en ligne est bien licite, en s’appuyant sur la loi L/035.

« Au moment venu, je démontrerai par A+B que l’escroquerie pour laquelle mes clients sont là n’est nullement constituée. Une vente en ligne est une vente en ligne.

L’avocat des plaignants informé que cette compagnie, QNET, a été chassée dans certains pays. Mais, que ses promoteurs viennent profiter de l’analphabétisme de certains guinéens.

« Ailleurs, ils ont été chassés, ils profitent de la population analphabète. La formation, c’est 6.500.000 francs guinéens. Thierno Malal Diallo est venu à la barre déclarer que c’est une formation gratuite » a ajouté Maître Alpha Ibrahima Barry.

A l’issu de deux jours de débats houleux entre prévenus, ministère public et avocats, les lignes de défense ont bougé. Les accusés ont reconnu avoir reçu les montants versés par les clients. « Ces montants ont été reversés dans deux autres comptes. Le compte personnel de Thierno Malal et un autre compte à Ecobank. Personnellement, pour éviter qu’ils ne vident les comptes, j’ai demandé à la Cour d’arrêter tout mouvement de fonds en vue de sauvegarder les intérêts de la partie civile et éventuellement pour que les victimes soient satisfaites en fin de compte » a souligné l’avocat des parties civiles, Maître Alpha Ibrahima Barry.

Sur la question, le juge audiencier, Monsieur Boubacar Hafia Bah a promit d’apprécier cette doléance de la partie civile.

Pour sa part, l’avocat des prévenus a invoqué la présomption d’innocence pour s’opposer à tout gèle des comptes bancaires de ses clients.

« Il faut regretter que le niveau des débats est un peu bas, parce que certaines parties au procès ne sont pas au même diapason que les autres qui ne comprennent pas l’avancée de la technique et de la technologie. Ils ne comprennent pas la transaction sur internet et un compte virtuel, un espace virtuel. Ce qui nous fait retarder les explications » note Maître Kabinet Kourala Keïta.

Un autre aspect important a retenu l’attention du public. Ces « représentants indépendants de QNET » à Labé ont eu le loisir de vendre des formations à distance en ligne à des pauvres dames qui n’ont jamais fait les bancs, ni ouverts les livres des blancs. Cette formation à distance offerte par une université occidentale consiste à se connecter sur internet à travers un ordinateur pour suivre des cours académiques.

Avec QNET, il est aussi question d’un cercle d’influence qui consiste à recruter le plus proche des proches. Celui qui est capable de te remplacer au poteau, tellement qu’il t’aime. Le calcul qui se cache derrière cette philosophie est de ne recruter que celui qui n’est pas capable de te poursuivre devant une juridiction pour quelque raison que ce soit. Même si tu bouffe tout son capital commercial, il est capable de te pardonner. C’est ce genre de personne qu’il faut recruter pour QNET.

Le dossier a été renvoyé au 20 avril 2018 pour la suite des débats, à la demande de l’avocat de la défense, Maître Kabinet Kourala Keïta qui doit se rendre à Paris dans les prochains jours.

De Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin