La vague de réactions autour du retard de l’installation des élus locaux qui perdure, s’étend jusqu’à l’intérieur du pays. A Siguiri, un élu du RPG Arc-en-ciel s’insurge contre cette situation, et dénonce la mauvaise organisation des élections et le laxisme du gouvernement, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

A quand l’installation des conseillers communaux élus à l’issue du scrutin du 04 février 2018 ? Plus de 7 mois après la tenue des élections, cette question n’a toujours pas de réponse. Pourtant, officiellement, rien n’empêche désormais l’entrée en fonction de ces élus, puisque la crise liée au contentieux électoral a été résolue il y a plus d’un mois. Mais le retard perdure encore, et cela fait réagir plusieurs conseillers élus.

Ancien maire de Siguiri (1995 à 1998) et élu conseiller communal au compte du RPG Arc-en-ciel cette année, Noumory Doumbouya est révolté aujourd’hui par cette situation. Une situation qu’il explique par la mauvaise organisation des élections et le laxisme du gouvernement.

Noumory Doumbouya, élu conseiller communal au compte du RPG Arc-en-ciel à Siguiri

Noumory Doumbouya

« Depuis combien de temps les élections ont eu lieu et l’installation des conseillers traîne jusqu’à présent, tout cela est dû au fait que les élections ont été très mal organisées, toutes les mesures d’accompagnement n’ont été bien cernées pour qu’au lendemain des élections, les conseillers puissent prendre fonctions. L’élection a été mal organisée, le laxisme qui accompagne ces élections, c’est le laxisme même du gouvernement », estime cet élu du parti au pouvoir à la mairie de Siguiri.

Noumory Doumbouya s’est prononcé par la même occasion, sur les contestations de certains cadres mutés à Siguiri par des jeunes de la ville. L’ancien maire soutient que cela est la conséquence directe de la démission de l’Etat : « C’est un manque d’autorité, c’est une démission à tous les niveaux : les parents mais aussi le gouvernement.

Le gouvernement qui doit protéger les citoyens mais aussi ses cadres, a démissionné de sa mission régalienne. Moi, j’ai été membre de la JRDA à Labé et à Koumbia, mais ce qui se passe maintenant dans ce pays, je n’avais jamais assisté à une telle situation de par le passé, j’ai peur pour l’avenir de ce pays », a-t-il dit.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin