L’audience sur « le contentieux électoral » qui oppose le RPG Arc-en-ciel à l’UFDG s’est ouverte ce mercredi, 14 février 2018, au tribunal de première instance de Mamou, en présence des avocats, des responsables politiques et de nombreux militants des partis en  » conflit ». Ces derniers étaient fortement massés dans les couloirs du TPI et devant la salle d’audience, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

Suite à une plainte du RPG en date du 07 Février dernier contre l’UFDG, les deux grandes formations politiques de la Guinée sont actuellement devant le tribunal de première instance de Mamou qui doit statuer sur le contentieux électoral qui oppose ces deux partis politiques. Mais, les débats qui ont commencé aux environs de 09 heures ont été interrompus à 11 heures 46 par une cacophonie qui s’est installée à l’extérieur de la salle d’audience.

Après plusieurs tentatives vaines de ramener le calme, le tribunal a sollicité l’implication des responsables des partis (UFDG-RPG) pour raisonner les individus (en majorité des jeunes) qui faisaient de plus en plus de bruit. Une stratégie qui a eu du mal à porter fruit. Ces « troubles » ont conduit le président du tribunal, monsieur Sidiki Kourouma, à suspendre l’audience pour une bonne dizaine de minutes.

« Si vous ne maintenez pas le calme, je renvoie l’audience. Et, Mamou sera suspendu si les résultats ne parviennent pas à la CENI aujourd’hui », a menacé monsieur Sidiki Kourouma avant de se retirer avec ces termes : « l’audience est suspendue ».

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin