La semaine du numérique 2018 a démarré hier mardi 17 avril. Cette troisième édition est placée sous le thème « le numérique au service de entrepreneuriat ». Pendant quatre jours, des panelistes internationaux et des participants des secteurs publics et privés vont échanger sur divers sujets.

La démarche vise entre-autres à encourager l’entreprenariat jeune dans le numérique, à nouer des partenariats, à valoriser le potentiel des jeunes. Pour la journée de ce mercredi 18 avril 2018, les panélistes ont échangé de la gouvernance digitale, a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Pour cette deuxième journée de la semaine du numérique, la transformation digitale était au centre des débats, à travers la e-gouvernance et e-santé. Un exposé de près d’une heure qui a tenu en haleine les nombreux participants. Pour évoquer cette thématique intéressante, des spécialistes se sont succédé pour faire l’état des lieux sur la gouvernance avec les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) aussi en Guinée que dans certains Etats africains comme le Rwanda, le Sénégal ou la Zambie.

Pour le cas guinéen, c’est Moustapha Mamy Diaby, ministre des Postes, Télécommunications et de l’Economie Numérique, qui a expliqué la vision 2016/2020 du gouvernement dans le cadre de la gouvernance avec internet. « Vu qu’il y a plusieurs secteurs et qu’il y a plusieurs types de solutions à proposer, on s’est dit qu’il faut se concentrer sur des îlots, trouver des solutions spécifiques à chaque secteur en forme d’îlots, pour essayer d’établir des passerelles entre les îlots pour construire un écosystème cohérent. C’est ce que nous essayons de mettre en place. Nous avons commencé par mettre en place un embryon de réseaux de gouvernance électronique pour la ville de Conakry. Et, avec le déploiement du backbone national, ça nous donnera l’opportunité de connecter tous les démembrements de l’administration publique », a fait savoir monsieur Diaby.

Parlant des réalisations concrètes faites jusque là dans le domaine de la gouvernance avec internet, le ministre de l’Economie Numérique dira qu’il y a eu « des reformes structurelles, le renforcement de l’agence nationale de la gouvernance électronique et de l’information qui a en charge de veiller au maintien et à la maintenance, la création de l’agence nationale de sécurité du système d’information ».

Certains animateurs du panel ont regretté l’ignorance de l’outil informatique par de nombreux cadres, notamment dans le secteur de la santé, où d’énormes efforts ont été consentis dans l’équipement des structures sanitaires.

Après ce panel de haut niveau, les compétiteurs sont passés à la présentation de leurs projets de création ou de développement d’applications et/ou services devant un jury très attentif. Ce Challenge intitulé « Innovations Days » est un concours qui vise à identifier et primer les meilleurs projets répondant aux problématiques locales, notamment dans les secteurs de l’agriculture, l’éducation, le transport, la sécurité, le commerce, la santé, l’énergie, la culture.

Selon nos informations, 18 projets sont en compétition et les trois meilleurs seront primés.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Guineematin