Un jeune homme a blessé 5 filles par balles dans la nuit d’hier mercredi à ce jeudi, 16 août 2018, à Damissakoura, un village de Siguiri. Les filles ont été admises à l’hôpital et le jeune qui a ouvert le feu sur elles a été arrêté, a appris le correspondant de Guineematin.com à Siguiri.

Comme chaque nuit, un groupe de personnes étaient réunies dans un vidéo club de Damissakoura, district relevant de la sous-préfecture de Niandakoro pour regarder un film. Soudain, un coup de feu retentit sur les lieux, provoquant une panique totale. Les balles touchent cinq filles qui ont été blessées. Le détenteur de l’arme s’est aussitôt éclipsé pour éviter d’être repéré.

« J’étais dans le bar café et je comptais l’argent, quand j’ai entendu le coup de feu, j’ai cru d’abord que c’est ma cafetière qui a explosé. Mais j’ai vérifié et j’ai trouvé que ce n’était pas ça. Nous avons procédé à une fouille pour tenter de savoir qui a tiré, mais le jeune était déjà sorti. Mais comme le village a été vite bouclé, il a été arrêté à la sortie du village où il avait garé sa moto », témoigne Laye Kaba, le gérant du vidéo club.

Lorsque le jeune homme a été arrêté à la sortie du village, il n’avait aucune arme sur lui. Mais il a fini par avouer être l’auteur du coup de feu et il est allé montrer l’endroit où il a abandonné l’arme. Il s’agit d’un pistolet de fabrication locale. Et selon le médecin qui a reçu les filles blessées à l’hôpital préfectoral de Siguiri, elles ont été blessées à par des balles d’un fusil de fabrication locale.

« Hier, nous avons reçu un groupe de personnes en provenance d’un village appelé Damissakoura avec trois jeunes filles blessées, les victimes ont reçu les premiers soins la nuit, et ce matin on a fait la radiographie. Effectivement elles ont été touchées par des balles d’une arme de chasse, les balles qu’on a extraites en font foi. Ce matin encore, les deux autres filles blessées sont venues et on a extrait les balles », a expliqué le Docteur Abé Condé.

Joint au téléphone par Guineematin.com, le sous-préfet de Niandankoro, Lanciné Traoré, confirme la fusillade, mais il indique qu’elle est involontaire :

« Hier nuit, le président de district de Damissakoura m’a informé d’une fusillade dans un bar café, j’ai envoyé des agents de sécurité pour les enquêtes et le présumé tireur a été arrêté, il se trouve à la disposition des gendarmes. Mais le jeune n’a pas fait exprès, il a tiré involontairement. Il est venu regarder le film alors qu’il possédait qui était chargée, je ne sais pas comment elle s’est déclenchée, mais c’est involontaire », soutient le sous-préfet.

Mais dans le village de Damissakoura, on ne croit pas en cette version avancée par le sous-préfet de Niandakoro. Les habitants de la localité se demandent comment est-ce que quelqu’un peut entrer dans un vidéo club avec une arme chargée et comment celle-ci pourrait se déclencher involontairement sans que son détenteur ne soit lui-même blessé. Pour l’heure, le détenteur de l’arme se trouve au poste de police de Niandakoro alors que les cinq filles blessées se trouvent à l’hôpital préfectoral de Siguiri.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin