Le préfet de Lélouma, Mohamed Deen Camara est accusé par la Direction Préfectorale des Mines et Carrières de la localité d’avoir pris l’habitude de détourner surtout les taxes d’exploitation versées par une compagnie chinoise qui exploite actuellement une carrière de granite dans la commune rurale de Lâfou, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Le directeur préfectoral des Mines et Carrières de Lélouma, Benzamin Béavogui a expliqué au correspondant régional de Guineematin.com, dans l’après-midi de ce samedi, 16 juin 2018, que tout récemment, la compagnie chinoise en question a versé deux montants à la préfecture. D’abord, un montant de 40 millions qu’il croit être destiné à dédommager les riverains de la carrière de Lâfou dont les maisons d’habitation sont fissurées par l’action de la machine de la compagnie sur le sol.

Le second montant de 25 millions 920 mille francs guinéens de taxe d’exploitation mensuelle de la carrière.

Sur les deux montants, la quote-part allouée au fonds miniers n’a jamais été versée par le préfet de Lélouma, Mohamed Deen Camara.

Or, il est dit que le préfet n’avait même pas le droit de voir la couleur de cet argent. C’est le directeur préfectoral des mines et carrières qui devait remettre à la compagnie l’avis de versement de la taxe en question. Il revenait à l’exploitant d’aller verser le montant demandé à la trésorerie préfectorale, conformément à la clef de répartition entre le budget national, le budget préfectoral, la collectivité et le fonds minier représenté sur le terrain par la direction préfectorale des mines et carrières.

Du côté de la Mairie de Lâfou, le maire de la commune rurale, Mamadou Dian Diallo a déclaré à votre quotidien en ligne Guineematin.com que sur le premier montant de 40 millions versé par la compagnie, sa collectivité n’a reçu que 9 millions 600 mille francs guinéens et quelques chargements de granite à revendre mais dont la qualité n’intéresse personne. Ce qui fait que jusqu’à présent, il n’a pas trouvé de preneurs sur le terrain, retardant ainsi la réparation des maisons d’habitation recensées.

Parlant de la taxe d’exploitation, le maire de Lâfou explique que sur les 25 millions 920 mille francs guinéens versés par la compagnie, le préfet de Lélouma aurait déclaré que la collectivité n’a droit qu’à 6 millions de francs guinéens.

« Lorsqu’il m’a montré une décision datée de 2001 pour justifier ces propos, j’ai laissé l’argent avec lui en attendant de me référer au conseil communal qui m’a mandaté » précise le maire.

C’est justement pour vérifier cette information donnée par le préfet de Lélouma, Mohamed Deen Camara qu’une forte délégation de la communauté de Lâfou conduite par maire Mamadou Dian Diallo, et comprenant certains membres du conseil communal, un imam, le président de la société civile et un jeune leader est venue à Labé consulter la directrice régionale des Mines et Carrières, Mme Kadiatou BALDE.

Cette dernière à donné à la délégation de larges informations sur la taxe d’exploitation qui n’a rien à voir avec celle liée à la superficie de la zone d’exploitation attribuée.

Par ailleurs, il convient de signaler que le directeur préfectoral des Mines et Carrières de Lélouma, Benzamin Béavogui rendu compte à sa hiérarchie aux niveaux régional et national que c’est le préfet Mohamed Deen Camara qui confisque tous les montants légalement destinés aux fonds miniers.

Sur la question, la Direction Nationale des Mines aurait déjà donné des instructions à la directrice régionale des Mines de Labé, visant à rappeler le préfet de Lélouma, Mohamed Deen Camara à l’ordre.

A suivre !

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin