Une jeune femme a trouvé la mort chez son amant dans la nuit d’avant-hier lundi 13 août 2018 à Solokouré, un district de la sous-préfecture de Koïn, à Tougué. La défunte, une nourrice âgée d’une vingtaine d’années, serait décédée d’une mort naturelle, chez un certain Mamoudou, alias Backy, rapporte Guineematin.com à travers son correspondant local.

Selon Mohamed Alioune Diallo, le sous-préfet de Koïn, « c’est ce mardi matin que j’ai été informé par le président de district de Solokouré qu’une femme est décédée chez son amant à Malipan-Solokouré, un secteur relevant de son district. Les faits se sont produits le lundi aux environs de 20 heures. Immédiatement, j’ai appelé monsieur le préfet. Ce dernier m’a demandé de dire aux citoyens de ne pas toucher au corps et d’attendre les services de sécurité, le médecin et les autorités locales ».

Par ailleurs, Mohamed Alioune Diallo qu’il s’est rendu sur les lieux avec un médecin. « Arrivés sur les lieux à 8 heures, nous avons trouvé le corps sans vie. Nous avons demandé au jeune avec lequel elle était, les circonstances de sa mort. Celui-ci nous a dit clairement que sa partenaire était malade. Il n’a pas eu les moyens financiers pour la soigner. Donc, qu’elle est victime de la maladie. C’est ainsi que nous avons demandé au médecin d’examiner le corps », a fait savoir le préfet.

De son côté, le médecin a conclu à une mort naturelle. Selon Dr Abdoul Ghadiri « c’est une mort naturelle causée par une anémie sévère. En tout cas, moi j’ai constaté une pâleur des téguments et des conjonctives. Elle était allaitante d’un bébé de six (6) mois, mal nourrie et depuis son accouchement elle n’a pas suivi un traitement. En plus, elle était aussi en état de famille un peu avancé. Donc, ce qui veut dire qu’elle n’est pas morte suite à des violences physiques », a dit le médecin.

Après le constat, selon le sous-préfet, il a été demandé de restituer le corps à la famille de la victime, originaire de Siguira Missidé, un autre district de Koïn. « J’ai demandé au président du district de Siguira d’informer les parents de la dame. Ce qui fut fait, mais il semblerait qu’ils refusent de venir. En tout cas jusqu’à l’heure ou nous quittions les lieux, ils n’étaient pas encore arrivés », a dit Mohamed Alioune Diallo.

Aux dernières nouvelles, certains parents de la victime étaient tardivement venus, et l’enterrement a eu lieu hier mardi aux environs de 15 heures.

De Tougué, Alpha Ibrahima Diogo Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin