Tribunal de première instance de Dixinn

Les époux Pépé Lamah et madame Félicité Kolié sont poursuivis par monsieur Balamou Lin pour faux et usage de faux et enlèvement d’enfant. Des infractions prévues et punies  par les articles 595, 594 du code pénal guinéen et 366, 367 du code de l’enfant, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Le père Balamou Lin reproche à ce couple d’avoir retiré par malice  sa fille Chistinne Balamou Lin dans ses mains  pour l’envoyer aux Etats Unis. Estimant que sa fille mène une vie peu enviable aux Etats Unis, monsieur Balamou Lin a porté plainte contre eux.

 Le dossier a été transféré ce jeudi 12 octobre 2017, au tribunal de première instance de Dixinn pour être jugé.

A la barre, le plaignant Balamou Lin a fait savoir au tribunal que c’est en 2013 que sa fille a été enlevée et envoyée aux Etats Unis d’Amérique. « Pépé Lamah est venu me demander de le laisser voyager avec ma fille. J’ai accepté. Mais pendant 4 ans, elle est séquestrée, je n’ai  pas communiqué avec elle. Depuis tout ce temps, elle n’est  pas venu en  vacance » a introduit le plaignant.

Poursuivant ses explications, il dira ceci : «Je suis allé aux Etats Unis. C’est à partir de là que j’ai compris le vrais visage de ma fille. Elle était séquestrée avec plusieurs autres enfants. C’est ainsi que j’ai parlé de l’enlèvement et j’ai réclamé ma fille à Félicité Kolié d’abord, à l’amiable. Elle n’a pas accepté. Elle a appelé la police. Et la police est venue me donner la procédure à suivre pour récupérer ma fille. Elle m’a proposé d’aller soit à l’Ambassade régler à l’amiable ou  de revenir en Guinée porter plainte au niveau des juridictions guinéennes. C’est ce que j’ai fait ici » a-t-il détaillé.

Selon Balamou, c’est aux Etats Unis qu’il a vu les faux documents d’adoption que ce couple a fabriqué.

 « C’est des documents fabriqués à mon insu. Il n’y a jamais eu d’adoption. J’ai confié ma fille sans établir un quelconque papier. Ils ont enlevé ma fille avec malice», a-t-il dit.

De son côté, Pépé Lamah soutient mordicus que l’adoption de  la fille a été établie avec  le consentement de ses parents. « Ma femme est parti aux Etats Unis en 2009. Moi, je suis allé avec la fille en 2013. Les papiers ont été faits pour un regroupement familial. Son père était consentant. J’ai établi un jugement d’adoption avec le consentement de ses parents. Pour preuve, son père Balamou Lin a même accompagné sa fille à l’aéroport. Et depuis qu’elle est partie, elle est chez moi à notre charge. En dehors de cette fille, il y en a 5 autres qui vivent chez moi à ma charge » s’est-il défendu devant le tribunal.

Après ce tiraillement qui a duré plus trois heures d’horloge, le dossier a été renvoyé  par le président du tribunal, Thierno Souleymane Barry, au 26 octobre pour réquisitions et plaidoiries.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 654 416 922/664 413 227