Près d’une semaine après le Premier ministre, c’est au tour du ministre des Travaux Publics de se prononcer sur ses 100 jours de fonction. Moustapha Naïté est revenu sur les actions phares qu’il a entreprises durant cette période et annoncé les perspectives de son département, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Le ministre s’est livré à cet exercice à travers une projection en diapositive. Et, pendant 60 minutes d’horloge, le premier responsable des Travaux publics a fait l’état des lieux du département lors de sa prise de fonction, ce qu’il a pu faire pendant ses 100 jours de service ; mais aussi, les perspectives.

A l’entame de son exposé, Moustapha Naïté a rappelé que ses activités se sont tenues en fonction de la lettre de mission qu’il a reçue du Premier ministre Kassory Fofana, sur instruction du Président Alpha Condé.

Selon le chef du département des Travaux Publics, en 100 jours, son équipe a travaillé non seulement sur l’amélioration et le renforcement du cadre institutionnel et organisationnel du ministère ; mais également sur les urgences et les actions qui devaient être menées pour faire face aux urgences qui se présentent, sans oublier les perspectives ou les projets en cours.

« Comme vous le savez, dans les 100 jours, il y a eu beaucoup de ponts qui ont cédé. Nous y avons fait face rapidement, sans atermoiement pour trouver des solutions sur ces ponts, notamment celui de Linsan, de Kassonya, celui de Kérouané qui doit être rapidement bouclé d’ici deux semaines et aussi la passerelle de Gbessia », a-t-il cité entre autres, tout en ajoutant l’élimination de quelques bourbiers sur les routes nationales qui étaient devenues un casse-tête pour les usagers.

Par la même occasion, Moustapha Naïté annonce la finalisation d’un vaste  programme d’urgence qui se concrétisera, dit-il, avec la sortie d’une équipe à partir du 15 septembre devant sillonner l’ensemble du réseau routier national. « Ils vont relever le niveau de dégradation des routes et on va lancer une vraie campagne pour la réhabilitation et l’entretien de ces tronçons », a-t-il promis.

Pour ce qui est des perspectives, le ministre a parlé d’environ 860 kilomètres de routes à bitumer et dont les travaux vont démarrer en octobre-novembre prochain. C’est notamment la route Coyah-Mamou-Dabola longue de 370 kilomètres, la route Dabola-Cisséla-Kouroussa qui fait 151 kilomètres, le tronçon PK Kissidougou-Guéckédou de 18 kilomètres, Guéckédou-Kondenbadou qui fait environ 35 kilomètres, la route Coyah-Forécariah- Farmoriah en allant vers la Sierra Léone distante de 75 kilomètres.

« Les travaux de toutes ces routes vont démarrer au plus tard au mois de décembre de cette année », assure le ministre des TP.

En ce qui concerne les voiries urbaines, Moustapha Naïté a annoncé que Pita aura 12,5 kilomètres de bitumes, contre 15 kilomètres à Labé, 17,5 kilomètres à Siguiri, 78 kilomètres à Conakry,  12,6 kilomètres à Dalaba,  12,6 kilomètres à Beyla et 10 kilomètres à Guéckédou.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Guineematin