Comme nous l’annonçait une précédente dépêche de Guineematin.com, Ulrich Yobouet Assui Junior, jeune ivoirien étudiant en 6ème année médecine à l’université Gamal Abel Nasser de Conakry, a été mortellement fauché par une balle, alors qu’il était couché dans sa chambre, au premier étage d’un immeuble situé à Hamdallaye, Gnariwada.

Conduit d’urgence à l’hôpital de l’amitié sino-guinéenne de Kipé, le jeune, âgé de seulement 23 ans, succombera de ses blessures, après avoir beaucoup saigné. Des témoignages recueillis auprès de ses amis fortement mobilisés à la morgue de l’hôpital, c’est un agent de la police à bord d’un pickup qui aurait tiré…

C’était la tristesse et la consternation aujourd’hui à l’hôpital Sino-Guinéen. Dès après la mort de ce jeune Baoulé, responsable des affaires académiques et sociales du Réseau des Communautés Estudiantines Africaines en Guinée (RECEAG), ses proches, notamment les étudiants se sont donnés rendez-vous à la morgue pour lui rendre hommage.

Selon Delmas Meledje, colocataire du défunt, c’est dans sa chambre que Junior a reçu la balle. « Depuis le début de la semaine, il y a des manifestations sur l’axe Bambéto-Hamdallaye. Donc, depuis le début de ces évènements, on n’a pas pris le risque de sortir de la maison. Aujourd’hui matin, aux environs de 10 heures, on a vu des jeunes regroupés tout le long de l’axe. Et, aux environs de 10 heures 30’, il y a un pick-up chargé de ramassage de l’argent, qui a quitté certainement vers Hamdallaye Pharmacie pour la station de Hamdallaye. Comme par hasard, l’agent qui était à bord, un agent habillé en noir, a tiré en l’air ; et, notre frère était dans sa chambre. Au premier coup, on s’est tous retrouvé au salon ; et, c’est au moment du regroupement qu’on a appris son absence. C’est alors qu’une de nos sœurs a dit d’aller dans la chambre de Junior voir ce qui se passait. Et, c’est quand nous sommes arrivés qu’on a vu du sang qui coulait sur sa tête. De là, on l’a pris, on a déplacé un véhicule, on est d’abord allé à Jean Paul II. Là-bas, les gens nous ont dit qu’ils ne peuvent rien faire pour lui parce que le crane était ouvert. Donc, on est venu à Sino-Guinéen, au niveau des urgences, ils ont fait ce qu’ils pouvaient ; mais, malheureusement, Junior n’a pas survécu », a-t-il expliqué.

Egalement interrogé à la morgue par le reporter de Guineematin.com, Koffi Kouassi, président de l’amicale des élèves et étudiants ivoiriens en Guinée a dit avoir appris avec une grande tristesse et une profonde désolation la mort tragique de son compatriote.

« J’ai un sentiment de désolation, de tristesse parce que de la manière dont les faits se sont révélés, c’est triste. Des étrangers venus ici pour étudier sont tués comme ça ! J’aimerai que justice soit faite, parce que le savoir est permis à tout le monde. Nous sommes venus pour étudier, nous n’avons ni volé, ni agressé quelqu’un. Et, je pense que la Guinée a un président fort qui est monsieur Alpha Condé, qui est aussi le président de l’Union africaine. Donc, vue tout ce qui s’est passé, je veux que justice soit faite pour mon ami », a-t-il dit avec insistance.

Feu Junior-Ulrich Yobouet Assui

De toutes les personnes interrogées, tous disent qu’Ulrich Yobouet Assui Junior était un homme bien, qui aimait les études et nourrissait de grands rêves. Mais hélas, il a été tué à la fleur de l’âge.

A rappeler que la ville de Conakry et beaucoup d’autres de la Guinée profonde ont enregistré des manifestations des élèves encore ce mercredi. Depuis le 13 novembre dernier, date du lancement de cette grève, plusieurs enseignants boudent les écoles. Et, chaque fois que les élèves ne trouvent pas leurs enseignants en classe, ils sortent manifester dans la rue. Après Souleymane Diakité de Dabompa et Saïfoulaye Sadio Bah de Cosa, cet étudiant ivoirien est le troisième décès depuis le début de cette grève, dirigée par Aboubacar Soumah, secrétaire général adjoint du Syndicat Libre des Enseignants de Guinée (SLECG) pour réclamer une revalorisation des salaires et l’amélioration de leurs conditions de travail.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tel : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments