Après une plénière tenue ce lundi, 25 septembre, une délégation de l’opposition guinéenne, conduite par Elhadj Cellou Dalein Diallo, s’est rendue à la famille de feu Ibrahima Sory Sow, tué par balles à Wanindara, après la marche du 20 septembre 2017, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Outre le chef de file de l’opposition guinéenne, il y avait plusieurs autres leaders et responsables comme l’ancien ministre de la Communication Alhousseny Makanéra Kaké, Elhadj Papa Koly Kourouma, Ibrahima Sory Diallo (BOC), Elhadj Ibrahima Chérif Bah, Honorable Aliou Condé, Alain Touré, Maladho Diallo…

La délégation a été reçue par les sages, les jeunes et les femmes dans la mosquée de Tougnifily, située au quartier Wanindara 1.

Après une brève présentation des membres de sa délégation, le leader de l’opposition guinéenne a décliné l’objectif de leur déplacement. « Nous sommes là pour présenter les condoléances de l’opposition républicaine à la famille de feu Ibrahima Sory Sow, qui a été brutalement arraché à notre affection. Les condoléances vont s’adresser à sa famille biologique mais également à tous ceux qui l’ont connu, qui l’ont fréquenté et qui éprouvent aujourd’hui une frustration profonde de le voir partir dans les conditions que nous connaissons », a dit Elhadj Cellou Dalein.

Selon le président de l’UFDG, le but visé par les manifestations de l’opposition l’instauration d’une véritable démocratie dans le pays. « Nous nous battons pour que tous les citoyens guinéens soient égaux en droit et en devoir. Que tous les fils du pays soient traités de la même façon et qu’il y ait de la justice pour tout le monde. Nous voulons que chaque guinéen, quelque soit son nom de famille, ses origines, son appartenance politique, ait le même droit que les autres », a ajouté le chef de file de l’opposition guinéenne.

Revenant sur le programme des obsèques, Elhadj Cellou Dalein Diallo a exprimé officiellement le souhait de l’opposition d’enterrer les deux (Ibrahima Sory Sow et Ismael Bah), le mercredi prochain, 27 septembre au cimetière de Bambéto après la prière de 14 heures.

Par ailleurs, le principal opposant au régime Alpha Condé a demandé aux jeunes de Wanindara de « continuer la lutte pour honorer la mémoire de ceux qui sont morts ». Il a ensuite informé que le lendemain de la marche funèbre du mercredi, il y aura un journée ville morte à Conakry, avant la reprise des manifestations la semaine suivante « pour dire non à l’insécurité ».

La rencontre de Wanindara a pris fin par des prières et bénédictions formulées par les imams à la mémoire de toutes les victimes.

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél.: 622 68 00 41