Ce mardi 20 juin 2017 est la deuxième journée de l’examen de fin d’études élémentaires en République de Guinée. Dans la préfecture de Kindia, certains candidats et enseignants dénoncent certains sujets de cet examen, a appris le correspondant de Guinéematin.com basé dans la préfecture.

Selon des propos recueillis ce mardi dans certains centres d’examen de la commune urbaine de Kindia, de nombreux enseignants dénoncent les sujets de Géographie et de la Science d’observation. Pour Mohamed Camara, enseignant en 6ème année, les élèves n’étaient pas à la hauteur de ces 2 épreuves :« J’enseigne en 6ème année mais franchement, les épreuves de Géographie et de Science d’observation sont compliquées pour les candidats. Quant vous prenez la Géographie, ils ont envoyé des sujets qui ne concernent même pas la Guinée. Alors que c’est leur premier examen. On devrait s’accentuer sur le pays pour leurs permettre d’avoir de large connaissance sur le pays. Mais, ils parlent de la Chine, de la Belgique, du Kenya. Et, en science d’observation, ils ont envoyé la coupe d’un cœur et ils connaissent pertinemment le niveau des élèves d’aujourd’hui. Je ne pense pas si beaucoup de candidats pourront s’en sortir dans ces épreuves », a-t-il estimé.

Interrogé par le correspondant de Guineematin.com, certains candidats se disent surpris par les sujets : « Je sais que c’était un peu compliquer mais j’ai au moins écrit quelques choses. En Géographie, je m’attendais à un sujet qui parle de la Guinée. Malheureusement, ils nous ont envoyé quelque chose qu’on ne s’attendait pas », a expliqué Marie Camara, candidate au centre de Kindia 1.

En Science d’observation, Mamadou Kalil Kourouma dit n’avoir rien pu faire : « Ils nous ont envoyé la coupe d’un cœur. Moi, je ne sais même pas ce que ça veut dire. En âme et conscience, je n’ai rien fait en Science d’observation», a-t-il avoué.

A rappeler que cette année, à Kindia, ils sont au total 8650 candidats dont 4059 filles à affronter cet examen au niveau de l’enseignement général contre 883 dont 291 filles pour le Franco-arabe. Ils sont repartis dans 31 centres d’examen.

De Kindia, Sékou Komoyah Kaba pour Guineematin.com

Tél : 620 74 80 10

Facebook Comments

Guineematin