Moustapha Naïté, ministre de la Jeunesse, emploi jeunes, Guinée, UNICEFAprès la première phase de sensibilisation volontaire de 2 100 jeunes lancée à l’occasion de la journée internationale de la jeunesse en septembre 2014 à Conakry, hier, vendredi 14 novembre 2014, le ministère de la Jeunesse et de l’emploi de la jeunesse a lancé la 2ème phase de cette campagne de sensibilisation contre Ebola à la maison de presse. Cette sensibilisation mobilisera 15 000 jeunes volontaires sur toute l’étendue du territoire national.  

Dans son intervention, Moustapha Naïté, Ministre de la jeunesse et de l’emploi jeunes a dit que la première phase a été un succès sans précédent.  Avant de préciser : « 15.000 jeunes seront mobilisés dans un esprit de volontariat pour la deuxième phase de sensibilisation à la riposte contre Ebola. La vision globale du projet s’articule sur la lutte contre la méconnaissance de l’épidémie, la stigmatisation, l’isolement des cas identifiés ou le malade. En donnant des messages de sensibilisation à la fin des mœurs ».

Selon le ministre, l’objectif est de contribuer efficacement à briser la chaîne de contamination de la fièvre à travers une sensibilisation à l’échelle nationale. « Nous devons sélectionner, former et déployer 15 mille jeunes volontaires qui vont informer et sensibiliser sur l’usage du numéro vert, le 115, procéder à une sensibilisation constante  et mettre en place un système d’alerte », a-t-il indiqué.

Poursuivant ses explications, Moustapha Naïté a rappelé que «  cette première expérience a permis la mobilisation du ministère de la jeunesse et les partenaires du projet notamment, l’UNICEF et Plan Guinée. Ces jeunes seront déployés à parti du le 29 Novembre 2014 prochain et couvriront toute l’étendue du territoire national. Ce déploiement se fera deux fois par semaine et va connaître la mobilisation des spécialistes en médecines et  beaucoup de jeunes venant des différents  quartiers, des communes, des préfectures et des sous préfectures. A travers des sensibilisations porte à porte et des animations mobiles de proximité (projection d’un reportage sur des écrans et diffusion dans des taxis ou minibus 2 fois par semaine) dans toutes les localités du pays ».

Parlant de la répartition de ces jeunes à travers les différentes localités du pays et des moyens à déployer pour la réussite de cette campagne, le ministre dira qu’« il y aura 5 300 jeunes à Conakry, Nzérékoré 2 500, Kindia 2 200, Mamou 700, Labé 500, Faranah 1 000 et Kankan 1 800 jeunes. Le ministère et les partenaires financiers, notamment l’UNICEF et Plan Guinée comptent donner 50 000 GNF par jour aux  sensibilisateurs sur toute l’étendu du territoire national ».

De son coté, Mohamed Ag Ayoya, représentant résident de l’UNICEF en Guinée a dit, quant à lui que c’est grâce à la réussite de la première phase et la représentativité de la jeunesse en Guinée que son institution finance ce projet. Il a surtout précisé : « La deuxième phase de la sensibilisation va toucher les villages où souvent il y a des cas de réticence dont les jeunes sont à la base. Ces jeunes seront impliqués, leur participation va causer désormais moins de réticence dans les différentes localités. Car ces jeunes sont écoutés dans leurs zones et ils sont mieux placés par rapport à l’utilisation de la technologie. Nous voulons rompre complètement la chaine de contamination d’Ebola sur toute l’étendue du territoire national par l’implication massive des jeunes. »

Yacine Sylla pour Guineematin.com

Facebook Comments