Logo de la Coordination internationale pour le développement de Télimélé, CIDTLa préfecture de Télimélé est un exemple mondial de la lutte contre Ebola, selon les termes employés par les organisations internationales de lutte contre la maladie et les autorités guinéennes. Le Président Alpha Condé, en personne, l’a dit et redit : il faut que les autres communautés du pays fassent comme Télimélé pour en finir avec cette grave maladie…

Mais, qu’est-ce que Télimélé a fait pour mériter un satisfecit de la communauté internationale et les éloges du premier magistrat de la Guinée ?

Coordination internationale pour le développement de TéliméléPas si compliqué ! Ce sont les filles et fils de Télimélé qui ont agi, chacun de là où il est, avec les moyens dont il peut disposer : sensibilisation porte à porte pour ceux qui sont dans la préfecture, écoute favorable des personnes sensibilisées et surtout implication de tous les ressortissants sous la bannière de la Coordination internationale pour le développement de Télimélé (CIDT), créée en 2013 à Bruxelles et qui se veut l’organe qui regroupe tous les ressortissants de la préfecture quelque soit leur lieu de résidence.

C’est pourquoi dès que la maladie d’Ebola a été déclarée à Télimélé, la proximité (voire la familiarité) des uns avec les autres a permis un travail d’équipe où religieux, sages, médecins, commerçants, fonctionnaires, ressortissants influents… ont pu collaborer pour avoir un succès qui reste pour le moment le meilleur du monde dans la lutte contre Ebola !

A rappeler que le ministre de la Coopération internationale, Moustapha Koutoubou Sano, a été le seul officiel guinéen qui s’était joint aux fils de Télimélé pendant les durs moments de « combat » contre Ebola. Après avoir reçu une délégation des ressortissants à son bureau, le ministre Koutoubou Sano avait négocié avec Waqf Bid Guinée pour offrir un puits à l’hôpital préfectoral de Télimélé qui manquait jusqu’à l’eau, au moment où le lavage des mains et autres comportements de propreté étaient conseillés…

Bref, le coordinateur, Mamadou Bah « Bonas » et le chargé de suivi et d’évaluation (également président des ressortissants de Télimélé à Conakry), Elhadj Alseyny Diallo ont déjà signé une déclaration consensuelle de la CIDT pour rendre hommage et remercier tous ceux et toutes celles qui ont permis de « tuer » Ebola à Télimélé ; mais également appeler nos autres compatriotes à s’impliquer, au-delà des discours pompeux, dans la lutte menée dans les autres préfectures et villes du pays pour éradiquer ce mal qui fatigue et humilie les Guinéens au-delà de nos frontières… A lire sur http://guineematin.com/?p=5534

Voici un reportage de France24 sur le succès contre Ebola à Télimélé :  EBOLA – 75% des patients guéris dans un village de Guinée

 

Commentaires