Elhadj Aliou DiawiJe voudrais saisir cette opportunité pour vous remercier (au nom de ma famille et a mon nom personnel)  pour tout le soutien individuel et collectif, moral et financier que vous avez bien voulu si généreusement et si chaleureusement m’apporter lors du décès (Le 25 aout, 2014) de mon très cher Papa (désormais) feu Elhadj Aliou Tanou (Diawi) Camara.  Votre présence directe et indirecte à mes côtés a été d’une valeur inestimable et incommensurable. Cela  a énormément contribué à  me permettre de me relever et  de vaillamment  surmonter cette autre pente implacable de la vie de l’homme.

Papa est décédé à l’âge de 108 ans. On me dit… et vous-même, vous me l’avez dit que cela (un tel âge de nos jours) ne peut être qu’un don du tout Puissant Allah. Je suis entièrement et foncièrement d’accord en tant que fervent croyant, mais j’aurais voulu qu’il soit là encore pour (honnêtement) je ne sais pas combien de temps…. C’était mon père, mais aussi mon ami, mon confident, mon complice et ma référence… j’accepte ce geste irrévocable de Dieu avec humilité et piété.

Nous sommes très nombreux, ses fils (biologiques) : 28 vivants – 14 dames et 14 hommes. Lui, son père est décédé quand il avait juste 2 ans, et sa mère quand il avait 6 ans. Il a été alors orphelin de père et de mère. Il n’avait presque pas de frère et de sœur directs, encore moins d’oncle ou de tante. Mais il avait la foi en Dieu, l’honnêteté, la sincérité, l’intégrité, la persévérance et surtout aussi l’amour pour son prochain. C’étaient ses valeurs cardinales qu’il a humainement et sagement inculquées à sa descendance (à commencer par nous,  ses fils directs) et qu’il a toujours prêchées auprès des autres à chaque fois que l’occasion se présentait. S’il avait eu les forces physiques nécessaires, il aurait pris son bâton de pèlerin pour faire le tour du monde en vue de partager humblement ses enseignements qui lui étaient chers.

Il était un ancien combattant de la deuxième guerre mondiale, l’un des conflits les plus fratricides de l’histoire de l’humanité.  Il était mutilé de guerre et Il avait plus de quinze blessures. Une de ses fosses nasales ne marchait plus et il avait perdu ses deux bras. Il recevait une pension de guerre relativement décente dont il donnait plus de 40% à ceux qu’il aimait appeler les « miskines », pauvres et démunies.  Quand nous tentions de lui faire de reproches de ne nous avoir pas offert un certain « luxe », à l’image/la mesure de son « avoir » et de ses « moyens » matériels, il nous répondait très souvent, et d’ailleurs toujours, qu’il ne pouvait s’offrir le luxe de nous offrir du « luxe » quand il voyait de personnes qui ne pouvaient pas s’offrir même deux repas par jour.  Et il ajoutait qu’il ne pouvait même pas écraser (parce qu’il était mutilé) un pou, mais il  parvenait à nourrir une centaine de personnes.  C’était grâce à Dieu. Il nous exhortait à en faire autant.  Il nous disait également que la vie de l’homme c’est « deux choses, l’une » : soit on est « un plus », ou bien  on est « un de plus » pour l’humanité. La vie de l’homme (pour lui) doit être considérée comme une mission providentielle  qu’il faudra accomplir avec une intégrité et une sincérité entières en vue de contribuer humblement à l’essor d’une société humaine plus civilisée, plus paisible, plus épanouie et pleine d’amour et de foi. Si l’on me demandait aujourd’hui de me prononcer sur sa mission, je dirais humblement qu’il l’a accomplie a 99% (pas 100% car aucune œuvre humaine n’est parfaite), et vu ce que je lui dois (en tant père et référence), je m’engage à m’investir pour amener ces 99% a 100%, et au-delà pour accomplir également ma mission, comme il l’a toujours prôné.

Mon cher Papa s’est battu (pendant la deuxième guerre mondiale) pour ramener la justice et la paix au Monde. Moi je me battrai pour instaurer l’entente, la concorde et l’unité entre tous les fils et filles de la Guinée, ma très chère partie. Il en serait sans doute fier. Car à son retour de la guerre,  il a servi la Guinée (sa patrie) pendant plus de trente ans.  Il n’en a perçu aucun rond comme pension depuis. Mais il disait souvent qu’il était fier de s’être investi pendant tout ce temps(en dépit de son état de mutilé) pour la cause de sa nation à qui il doit tout.  Sa disparition est presque passée inaperçue. Il a été enterré en toute discrétion sans aucun acte ou une cérémonie  pour reconnaissance de services rendus à l’humanité et à la nation.  Il n’aurait certainement exigé (à cause de son humilité et sa sobriété) rien d’autre et rien de plus que ce que vous les parents, amis et alliés avez généreusement fait.  Mais moi je pense qu’il lui faut une reconnaissance à la hauteur de ses actes nobles, dignes et humanitaires en faveur du monde et de la Guinée. C’est pour cela je dédie tous mes efforts en faveur des pauvres et pour la cause de la justice sociale, de la  concorde et de l’unité nationales dans mon pays (la Guinée) à la mémoire de ce vaillant soldat, homme de paix, de justice, d’amour et de foi qui a servi l’Humanité dans la plus grande humilité : feu Elhadj Aliou Camara.

J’avais mis en place avec des amis, proches et compatriotes un outil de développement. Une ONG du nom de Union pour le Développement Intégré et Durable (UDID en abrégé) dont le but est de contribuer à la lutte contre la pauvreté sous toutes ses formes en République de Guinée. Sa stratégie est le modèle de développement participatif, c’est-à-dire l’implication et l’association des communautés à la base (qui sont les premiers bénéficiaires de ses efforts) à toutes les étapes, allant de l’élaboration à la mise en œuvre des projets en passant par leur gestion. Et pour se faire, UDID a implanté des antennes dans les 7 régions administratives de la Guinée. Ses valeurs sont Intégrité, Disponibilité, Unité, Humilité, Transparence et Esprit d’Equipe.

Parmi ses nombreux projets en faveur de la Guinée, il ya celui que nous appelons « Love Guinea Baskeball » (LGB – en abrégé), dont je suis un des initiateurs.  LGB est un consortium d’organisations gouvernementales et non-gouvernementales de développement, de fédérations de sports et d’amis de la Guinée qui veulent apporter leur modeste contribution au processus de développement, social, économique et culturel du pays. Tous ces acteurs ont en commun l’amour de la Guinée, l’attachement à son avenir et la  conviction que c’est seulement dans la paix, l’entente et la concorde que ses fils et filles parviendront à construire une Nation unie, forte et prospère. LGB est un projet apolitique et à but non-lucratif. Son objectif est de contribuer à la promotion de l’unité nationale et la cohésion sociale en Guinée à travers le sport, notamment le Basketball. La Guinée est l’un des pays au monde  les mieux dotés en ressources naturelles, du sol et du sous-sol, mais il reste également parmi les plus pauvres de la planète.  La majorité de sa population, composée  essentiellement de jeunes,  vit dans de conditions de pauvreté extrême, et les infrastructures sociales (y compris les infrastructures sportives) de base sont inexistantes à bien d’endroits ou dans un état de dégradation avancée.

A LGB, nous pensons que l’un des plus grands défis auxquels la Guinée est confrontée est l’ethnocentrisme, le communautarisme et le régionalisme. La Guinée est aussi une société très diverse, avec plus de 30 différents groupes éthiques sur une superficie de seulement 245 857 kim2. Cette diversité éthique semble plutôt être une menace qu’une opportunité pour la l’édification d’une société unie (dans sa diversité), paisible, forte et prospère.  Actuellement  cette situation semble également avoir atteint un niveau de division que les experts en développement qualifient de polarisation éthique caractérisée par un esprit de méfiance et d’animosité entre les différentes composantes de la nation. Cet état de fait engendre de conséquences redoutables  mettant en rude épreuve  toute initiative en faveur d’un développement harmonieux et durable. Ces conséquences sont entre autres l’augmentation de dépenses inutiles de l’Etat, la corruption à grande échelle, et les conflits communautaires qui pourraient (on ne le souhaite jamais) potentiellement aboutir a des guerres civiles. La vision de LGB est de mobiliser des ressources (humaines, matérielles et financières) sur le plan national et international en vue de contribuer à faire de la Guinée une société unie et paisible à l’horizon 2025.

Tous mes efforts dans le cadre d’UDID, et plus particulièrement LGB, je les dédie à mon Papa, et également ma chère Maman, Feue Mme. Camara Ramatoulaye Souare à qui je dois aussi tout.

Vous pouvez vous joindre à moi pour mener et faire aboutir ce combat, en vue de faire de la vision et des objectifs de LGB une réalité, pour le bonheur de la Guinée et des Guinéens.

Voici le lien facebook : https://www.facebook.com/LoveGuineaBasketball

Que Dieu accorde sa miséricorde à mon Papa et bénisse la Guinée !

Amen !

Signé

Amadou Diouldé Camara

Fils de son Père !

Commentaires