Les époux Saidou Doré et Diaraye Diallo sont poursuivis pour abus de confiance portant sur un montant de 40 000 Euros appartenant à mademoiselle Aïssata Diallo. C’est courant l’année 2008, à l’occasion de l’ouverture d’un compte bancaire que cette infraction a été commise, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Ce dossier a été jugé ce lundi 9 octobre 2017, au Tribunal de Première Instance de Mafanco où la plaignante Aïssata Diallo a réclamé 40 000 Euros, à titre principal, et 100 millions de francs guinéens comme dommage et intérêt.
En relatant les faits devant le tribunal, l’avocat de la victime, maitre Saidou Bodjé Baldé a dit que c’est en 2008 que cette infraction a été commise par ce couple. « C’est à cette période que feue Aïssata Télidjé Diallo, ne sachant ni lire ni écrire, et qui a son mari en Suisse, a contacté madame Diaraye Diallo pour que cette dernière l’aide à ouvrir un compte d’épargne pour ses enfants. Diaraye à son tour a informé son mari Saidou Doré. Et ce dernier à travers les relations amicales qu’il a à First Banque de Kaloum, les a aidé à ouvrir le compte épargne où un premier versement de 5 000 Euros a été fait le 10 décembre 2008 », a expliqué l’avocat.

Quelques mois après poursuis-t-il, « Aissata Télidjé a reçu de son mari un montant de 40 000 Euros. Elle a pris Diaraye et son mari pour aller les verser sur son compte. Arrivé à la Banque, Saidou Doré a empoché l’argent, il a rempli le bordereau et il a fait semblant de faire le versement. Il est venu remettre le bordereau à Aissata Télidjé qui ne sait ni lire, ni écrire », a-t-il ajouté.

C’est à l’approche de sa mort, dit l’avocat, qu’elle a montré le bordereau et le reçu du premier versement aux enfants en leur disant qu’elle a gardé des fonds pour eux à la Banque. « Dès après son décès, l’affaire a éclaté. Aujourd’hui, les enfants sont des élèves orphelins de père et de mère à Conakry. Leur argent a été dérobé par Diaraye et son mari. Nous leur réclamons 40 000 euros à titre principal et 100 millions de francs guinéens de dommage et intérêt », a sollicité maître Baldé.

Ainsi, après avoir relaté les faits, le procureur Lansana Cissé a soutenu dans ses réquisitions que c’est « Diaraye qui a trahi la confiance, car dit-t-il, c’est elle qui a dissipé le montant qui n’était pas sa propriété. Il n’y a aucun doute, elle a dissipé l’argent. Quant à son mari, il y a un sérieux doute de parler de sa participation à cette infraction. C’est pourquoi, je demande au tribunal de retenir Diaraye en la condamnant à 8 mois d’emprisonnement et 500 000 francs guinéens d’amendes. Et renvoyer son mari Saidou Doré des fins de la poursuite », a-t-il requis.

Quant à la défense, par la voix de maitre Lamine Sylla, elle plaide non coupable et demande au tribunal de les relaxer purement et simplement pour délit non constitué.

Enfin, pour la délibération, l’affaire est renvoyée au 23 octobre 2017.

A suivre !

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 654 416 922/664 413 227