Dans le souci de rendre la circulation plus fluide dans la ville de Labé, la délégation spéciale de la commune urbaine en collaboration avec la société civile, la chambre de commerce, les syndicats, a déclenché ce lundi 5 juin 2017, une opération de déguerpissement des occupants des chaussées du centre ville et des alentours du marché central.

Cependant, à peine démarrée cette opération engendre déjà des accrochages entre les acteurs de pilotage de cette opération et lesdits occupants, a constaté Guineematin.com via sa correspondante basée dans la préfecture de Labé
Dans la ligne de mur de cette opération de désengorgement de la voirie, figurent les occupants de chaussées da façon anarchique. Il s’agit entre autres des étalagistes, des conducteurs de moto-taxi, les chauffeurs de camions et autres engins roulant. Surpris mais aussi agacés de cette énième opération, des occupants dénoncent le manque de communication sur le lancement de cette opération qu’ils qualifient de tape à l’œil.

« Ce n’est pas comme ça on instaure la loi dans un pays. En qualité d’autorité, ils devaient nous informer avant de procéder à une telle opération. Mais sans nous informer, ils viennent saccager nos marchandises. Ils ont usé de la force et ça, c’est inadmissible », fustige Mamadou Saliou Barry, un vendeur de pain aux alentours du marché central.
Dans la même logique, une étalagiste de condiments regrette la non efficacité des décisions de la voirie jusqu’ici prises par la commune urbaine de Labé.

« Il n’y a pas eu suffisamment de communication sur cette opération. A chaque fois c’est la même chose, rien ne change. Au début ils sont motivés. Malheureusement quelques jours après, cette motivation disparait et laisse place au désordre d’avant. C’est pourquoi, moi, je suis indifférent à cette autre opération » a-t-elle confié.

Interrogé, Khalidou Dieng, le président du conseil préfectoral de la société civile évoque les raisons de lancement de cette autre opération de désengorgement de la voirie. « Cette opération est entreprise en faveur de la population. Aujourd’hui, quand on vient à Labé, on rencontre tout un arsenal de problèmes pour circuler à cause de l’occupation anarchique des voiries. Tout ceci est une conséquence du manque de réglementation et le non civisme de la population ».

Comparativement, aux précédentes dispositions de déguerpissement, la commune informe qu’elle ira jusqu’au bout sans recul. C’est pourquoi, les acteurs de pilotage de cette opération préviennent qu’ils déguerpiront aussi, les menuisiers, les mécaniciens, les vulcanisateurs. Ils prétendent saisir aussi tous les pains vendus et exposés à l’air libre.

Enfin, ils comptent poursuivre en justice les propriétaires de chantier de construction qui ont déversé des agrégats sur le chaussés sans l’aval de la commune

De Labé, Yayé Aïssata Diallo pour Guineematin.com

Tél.: (00224) 620 03 66 65

Facebook Comments

Guineematin