De violents affrontements ont opposé les conducteurs de taxi-motos de la ville de Siguiri ce lundi, 16 avril 2018. Plusieurs personnes ont été blessées et les sièges des syndicats des conducteurs de taxi-motos ont été saccagés, a constaté le correspondant de Guineematin.com à Siguiri.

La ville de Siguiri était en ébullition ce lundi, 16 avril 2018. Des membres des deux structures syndicales des conducteurs de taxi-motos se sont affrontés, faisant cinq blessés. Les sièges des deux organisations rivales ont été également saccagés.

Tout est parti de la création d’une seconde structure syndicale des conducteurs de taxi-motos de la ville dénommée Camarala-Transport, dirigée par des dissidents de l’ancienne organisation, Taxi-motos Siguiri. Selon Adama Magassouba, président de Camarala-Transport, c’est le camp d’en face qui a provoqué les violences enregistrées aujourd’hui.

« Notre structure a existé jusqu’au jour où les sages sont venus nous trouver pour nous demander de s’unir aux autres pour l’intérêt de la préfecture. On a accepté cela. Mais, depuis ce jour, ils travaillent sans nous consulter, raison pour laquelle on a décidé de reprendre notre travail. Donc, ce matin, nous hommes sont sortis travailler, ils ont été attaqués par un groupe qui a blessé nos hommes, moi-même je suis blessé à la tête », a-t-il déclaré.

Une version qui a été aussitôt démentie par l’organisation Taxi-motos Siguiri. Le président de cette structure, Bourlaye Diallo, indique que c’est plutôt son camp qui a été attaqué : « Ce matin, pendant que j’étais au bureau, un groupe d’hommes armés est venu nous attaquer, notre siège a été saccagé et on a eu des hommes qui ont été blessés », souligne Bourlaye Diallo, qui précise que c’est une affaire d’argent qui a provoqué le départ du groupe dirigé par son ex-ami Adama Magassouba : « Il y’a quelques mois, il est venu me demander 8 milliards, parce que selon lui, il doit gagner 8 milliards comme fruit des trois ans pendant lesquelles on a travaillé ensemble. Comme il n’a pas eu ce qu’il voulait, il est parti créer une nouvelle structure syndicale », a-t-il dit.

A noter que le président de Camarala-Transport, Adama Magassouba, a été arrêté par les forces de l’ordre, tandis que les cinq blessés des deux côtés ont été admis à l’hôpital préfectoral de Siguiri pour des soins.

De Siguiri, Bérété Lancei Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin