Mory Diallo Préfet de Mamou

Mory Diallo
Préfet de Mamou

Ce sera sans doute le premier coup d’essai pour le tout nouveau Préfet de la ville carrefour Mamou, Mory Diallo, nommé à la faveur du tout dernier réaménagement du département de l’Administration du territoire et de la Décentralisation. Et, pour cause ? Installé dans ses nouvelles fonctions hier, mardi 26 août 2014, comme nouveau Préfet de cette ville cosmopolite, Mory Diallo a eu en face de lui, dès son arrivée dans la ville, l’épineux problème entre les populations du village de Bantakountou et celles du district de N’diaré. Un problème qui tire son origine de l’expropriation des terres appartenant aux populations de N’diaré au profit de celles du village de Bantakountou. Deux localités situées à 43 km, au Nord de la commune urbaine de Mamou. L’argument principal de cette expropriation, ‘’les terres n’appartiennent à personne, sauf à Dieu’’…

Après les violents affrontements entre les communautés dites (Foulasso et Roundés) qui ont entrainé plusieurs blessés dans les deux camps, ainsi que plusieurs maisons d’habitation calcinées, les forces de l’ordre avaient procédé à plusieurs arrestations des présumés responsables.

C’est justement la libération, sans procès, de huit de ces présumés responsables- parmi la vingtaine- de la prison civile de Mamou qu’une délégation de 85 personnes, ayant à leur tête le Président du district, Elhadj Idrissa Diallo, s’est rendue ce mercredi 27 août 2014 chez le président de la ligue islamique régionale pour exprimer leur désaccord et surtout leurs inquiétudes. Surtout que la justice ne s’est toujours pas prononcée, à plus forte raison trancher le différent avec les populations de Bantakountou qui continueraient à les menacer…

Présent à cette rencontre chez le chef religieux, le tout nouveau Préfet de Mamou, Mory Diallo, a annoncé comme premier mesure d’apaisement, le retour en prison, ‘’dans les heures qui suivent’’ des auteurs présumés des incendies et d’atteinte à l’intégrité physique des victimes qui avaient été  libérés samedi dernier.

La patate chaude entre les mains du tout nouveau préfet de Pita : Mory Diallo parviendra-t-il à réconcilier ces deux communautés de Porédaka ?

De l’avis de plusieurs connaisseurs de ce dossier, monsieur Mory Diallo est aujourd’hui entre le marteau et l’enclume ; car, pour trancher la situation, il faudrait nécessairement rendre justice en donnant raison à qui de droit. Donc, en donnant raison à l’un ou à l’autre camp. Or, donner cette raison aux populations dites des ‘’Roundés’’ serait se mettre à dos la plupart des populations de Mamou. Au cas contraire, il risquerait d’aller à l’encontre de ce qui apparaît comme la volonté de son ministre de tutelle, Alhassane Condé, qui est signataire de l’agrément de l’association des Roundés.

Mamou, Mamadou Alpha Baldé, envoyé spécial de Guineematin.com à Mamou

Commentaires