Le président Alpha Condé, accompagné du Premier ministre, Mamady Youla, et d’une importante délégation gouvernementale a présidé hier, vendredi, 3 février 2017, au lancement des travaux de la société Bel Air Mining, a constaté un reporter de Guineematin.com qui a assisté à la cérémonie, dans la préfecture de Boffa.

Devant les autorités à tous les niveaux, des députés, des diplomates, des chefs religieux et une nombreuse foule venue des localités environnantes de Bel Air, les populations riveraines, massivement mobilisées, ont manifesté leur joie à travers des chants et danses.

« Bel air mining est le premier projet sur la terre de Boffa depuis plus d’un siècle »

Dans son discours de bienvenue, madame le préfet de Boffa, Aïcha Sako, a salué l’élection du président Alpha Condé à la tête de l’Union Africaine pour l’exercice 2017, avant de parler du projet dans sa préfecture. « Depuis 1894, Boffa a été érigée comme entité administrative ; et, depuis, c’est maintenant (en 2017) que Boffa bénéficie d’un projet de développement », a-t-elle rappelé.

Madame Aïcha Sako a relevé l’implication remarquable des populations impactées dans les études d’impacts environnementaux et sociaux, menées par la société, avant de saluer le niveau et la qualité de partage des informations avec la société. Mme le préfet, l’air confiante et heureuse estime que « Bel air mining sera une société pour les populations de Boffa ».

« Tous les financements du projet sont bouclés et les engagements pris seront respectés »

De son côté, le Président directeur général et fondateur d’Alufer, Adonis Pouroulis, a dit être « fier avec ses partenaires d’annoncer l’ouverture de la société de bauxite de Bel Air Mining. Une mine de classe mondiale ».

Selon cet homme d’affaires anglais, « plusieurs centaines de personnes seront employées et 205 millions de dollars nécessaires pour le développement de la mine sont bouclés ». Adonis Pouroulis a annoncé son engagement à respecter en outre les coutumes et mœurs des populations de Boffa ainsi que les normes environnementales et sociétales pendant la vie de Bel Air Mining (BAM). Avant de terminer son allocution, le PDG et fondateur d’Alufer a tenu à remercier son partenaire guinéen, Lamine Touré, pour sa participation au projet, ainsi que les deux autres expatriés qui ont contribué efficacement à sa réalisation.

Les mots aimables des diplomates britanniques et américains à l’endroit de la Guinée

Pour sa part, Mme l’Ambassadeur de la Grande Bretagne en Guinée, Mme Katerine Enguelearn, se dit « heureuse que cette société britannique, Alufer, investisse en Guinée et qu’elle s’engage à la protection de l’environnement selon les normes standard ». L’Ambassadrice a relevé l’intérêt remarquable des investisseurs pour la bauxite guinéenne avant d’appeler les sociétés à augmenter les investissements en Guinée. S’adressant aux autorités guinéennes, la diplomate souligne afin d’encourager d’autres à emboîter le pas d’Alufer, « de tout faire pour assurer les investissements et pour le bien de tous ».

Le 1er conseiller de l’Ambassadeur des Etats Unis en Guinée, Hugues Ogier, également présent à la cérémonie, a salué l’emploi de beaucoup de personnes par la mine, avant d’encourager la société à payer ses taxes pour permettre au gouvernement de construire plus d’écoles, d’hôpitaux … « Ces investissements majeurs et significatifs vont avoir un impact sur les autres investissements à venir », a prédit le diplomate américain.

« Le lancement de ces travaux est le fruit de l’engagement du Chef de l’Etat »

Abdoulaye Magassouba, le ministre guinéen des mines a qualifié « ce lancement des travaux de construction des infrastructures comme un aboutissement et le fruit de l’engagement du Chef de l’Etat à travers les réformes apportées dans le secteur des mines. A date, la société locale, Bel Air Mining, a obtenu toutes les autorisations, les études environnements et sociétales validées. La durée des travaux est prévue pour 18 mois avec une durée totale de la société de 15 ans. L’exploitation se fera à ciel ouvert », a précisé le ministre Magassouba. Le ministre des Mines a dit compter sur la société pour améliorer les conditions aussi bien des travailleurs que des populations locales et des PME. Un appel au soutien à la société a également été lancé aux populations.

Le Président de la commission des Mines du parlement félicite le promoteur

L’Honorable Abdourahmane Sinkoun Camara, président de la commission des Mines à l’Assemblée nationale, et qui était présent à cette cérémonie, a dit au reporter de Guineematin.com toute sa satisfaction : « j’ai un sentiment de joie. Pas plus tard qu’hier, nous fêtions l’arrivée du président Alpha Condé, élu par ses pairs à la tête de l’organisation panafricaine. Le lancement des travaux de cette société minière est une grande réussite guinéenne. C’est une première qu’un promoteur qui n’est pas du secteur se batte pour trouver des partenaires étrangers pour lancer un tel projet. Je tiens à féliciter chaleureusement monsieur Lamine Touré pour ces efforts et son courage traduits en réalité sur le terrain », a-t-il. « Mon rêve, en tant que président de la Commission mines à l’Assemblée nationale, c’est de voir la promotion minière réalisée par des Guinéens. Que l’Etat fasse des investissements dans le secteur, qu’il prête de l’argent à des Guinéens ; car, monsieur Touré a prouvé que cela est possible dans notre pays. Le Président Alpha Condé a prouvé enfin que la Guinée peut relever les défis du développement minier en portant l’exportation de la bauxite à plus de 14 millions de tonnes par an et bientôt cette quantité sera à 22 millions de tonnes », a ajouté le député.

L’Honorable Camara a également salué la volonté du président de la République d’œuvrer à la transformation d’une partie de la bauxite guinéenne sur place. « A cela, s’ajoute la volonté du Chef de l’Etat de diversifier les sources de développement du pays en encourageant l’agriculture comme principal vecteur de croissance. J’avoue avoir particulièrement salué la cordiale entente qui règne entre les populations de Koundindé et la société Bel Air Mining. Je souhaite que cette atmosphère continue en se consolidant », a dit l’honorable Sinkoun Camara.

« Nous allons construire une centrale à gaz de 200 MW pour la transformation d’une partie de notre bauxite », annonce le Président Alpha Condé

Arrivé sur le site abritant la cérémonie à 11 heures, sous un soleil de plomb, le Chef de l’Etat, le Professeur Alpha Condé (après avoir écouté successivement les sages, le préfet de Boffa, les diplomates et le PDG de la société) a pris la parole pour exprimer sa satisfaction de présider le lancement des travaux de cette société.

Une fois encore, le Président guinéen a réitéré son engagement d’œuvrer à la transformation sur place d’une partie de la bauxite guinéenne en alumine et en aluminium. Il a annoncé que des négociations pour l’implantation d’une centrale à gaz de 200 MW est en vue du côté de Kamsar.

Alpha Condé a rappelé toutefois que son programme vise à développer aussi bien les mines que l’agriculture, « comme un véritable moteur de développement socioéconomique ». Il a appelé déjà Alufer à accompagner le gouvernement dans la construction d’une digue qui permettra aux populations riveraines de cultiver leurs pleines. Dans son viseur, les idées ne manquent pas. Le Président en exercice de l’Union Africaine veut promouvoir le tourisme en Guinée et a rappelé que les plages de Bel air sont réputées être plus belles que celles de l’Île Maurice.

A la société et aux populations riveraines, le Président de la République a insisté sur le respect de la loi minière du pays, notamment avec l’emploi de la main d’œuvre locale. « Nous avons demandé de nous accompagner dans la lutte contre chômage et je rappelle aux populations que le contenu de la loi minière signifie qu’à compétence égale, vous avez la priorité. Mais, si cette compétence n’y est pas, elle sera cherchée ailleurs », a dit le professeur Alpha Condé.

Géographiquement, la zone bauxitique de Bel Air est une localité de Koundindé, dans la Commune rurale de Douprou, préfecture de Boffa. Elle est située à 150 kilomètres de Conakry. Selon la présentation technique, le projet sera divisé en cinq zones : une zone d’exploitation, une cité de logements des travailleurs (y compris l’hôtel Bel Air), une carrière pour la construction du port, un corridor de transport et le plateau d’exploitation. Pour un départ, Bel Air Mining mise sur une production de 5, 5 millions de tonnes de bauxite par an dont la teneur prouvée est de plus 46 %.

Toujours selon cette présentation, tous les paramètres technologiques, environnementaux et miniers de la société sont modernes. La Bauxite extraite à environ 15 kilomètres du port sera concassée et transportée dans des camions avant d’être déversée dans des barges et évacuée par des gros porteurs miniers pour le raffinage. Les travaux de construction des ouvrages dureront dix huit mois. Ils commenceront dès ce mois de février 2017 et l’exportation de la première tonne de bauxite de BAM est programmée pour 2018, a indiqué le PDG Bernie Pryor, lors du point de presse qu’il animé à la fin de la cérémonie.

De retour de Boffa, Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments