Amadou Diouldé Diallo, journalisteTrès remonté contre le régime d’Alpha Condé à cause de sa politique de division des Guinéens en général et du Fouta Djallon en particulier, le journaliste sportif et historien a entamé, depuis le début de ce mois, une tournée d’explication et de sensibilisation de nos compatriotes vivants aux Etats Unis et en Europe sur l’histoire du Fouta, la mise en place des populations et leurs relations avec celles des autres régions de la Guinée.

 

A l’aise devant des auditoires attentifs, comme il l’a toujours été dans le reportage sportif, Amadou Diouldé Diallo a donné sa première conférence assortie de questions-réponses le dimanche 5 octobre 2014, de 16 heures à 20 heures à Manhattan, New York, devant près d’un millier de personnes.

Conférence sur la Guinée du journaliste et historien, Amadou Diouldé DialloLe conférencier a, entre autres, fustigé le faux concept de Manden Djallon et rappelé que les peuls sont présents dans cette région depuis le 9é siècle avec les poulis, avant que la seconde vague musulmane ne prenne possession des terres au début du 17é siècle.

Amadou Diouldé Diallo a poursuivi sa communication en définissant les Roundés comme étant les villages des Diallonkés convertis par le djihad à l’islam et ceux qui ont été vendus aux chefs peuls par l’Almamy Samory Touré contre leur bétail pour nourrir son armée et s’acheter des armes en Sierra Léone. Ils étaient fait prisonniers et esclaves à la suite des nombreuses razzias qu’effectuait l’Almamy dans la région de la savane.

Mais, la cohabitation et la fraternité en islam ont, depuis, donné lieu à des alliances très fortes qui font qu’aujourd’hui tous les fils du Fouta Djallon- quelques soient les noms qu’ils portent-  vivent en parfaite harmonie entre eux d’abord et avec les autres guinéens ensuite.

« Au Fouta Djallon, l’esclave, c’est l’oisif et l’illettré », a précisé Amadou Diouldé Diallo avant de dénoncer avec la dernière énergie l’obsession de Alpha Condé à diviser les fils de la région dans le seul but de se faire des électeurs. Ce qui est tout a fait normal si notre professeur de président ne le faisait pas sur la base des patronymes, ce qui constitue une atteinte aux fondements de la nation et une menace de la paix sociale en Guinée.

Amadou Diouldé Diouldé Diallo, journaliste, historien, conférencier sur la GuinéeVivement applaudi à New York, Amadou Diouldé Diallo le sera également à Rosendaal, en Hollande, le 25 octobre dernier.

A rappeler que la suite du programme prévoit des conférences les 1er et 8 novembre à Bruxelles, en Belgique et à Dortmund, en Allemagne. Le 11 novembre, Amadou Diouldé Diallo sera reçu au Département Communication de l’Union Européenne, à Bruxelles, avant de boucler sa tournée européenne par une autre conférence, le 15 novembre, à Paris.

Saliou Diallo, Paris pour Guineematin.com

 

Facebook Comments