Le ministre guinéen de l’Habitat, de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, Dr. Ibrahima Kourouma, s’est entretenu ce mercredi, 20 septembre 2017, avec son homologue marocain, Mohammed Nabil Benabdallah. Cette rencontre a eu lieu dans le cadre de la mise en œuvre des conventions de la mise à niveau urbain de Conakry, signé entre la Guinée et le Royaume chérifienne, lors de la visite du Roi Mohamed VI à Conakry, a appris le reporter de Guineematin.com qui était sur place.

C’est dans la salle de conférence dudit ministère, sis à Kaloum, qui a servi de cadre à cette rencontre qui a connu la présence des membres du gouvernorat de la ville de Conakry, de la commune de Kaloum, ainsi que des cadres techniques du ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire.

Avec un coût global de dix millions de dollars, financés par le Maroc, cette convention bilatérale de mise à niveau de la ville de Kaloum a été signée en Février 2017 lors de la visite de sa majesté le Roi Mohamed VI à Conakry. Et, le début des travaux est prévu à partir du 15 décembre prochain.

Sont concernés pour cet aménagement : le boulevard du commerce, le boulevard Diallo Telly, l’Avenue de la République, et la Route du Port Autonome de Conakry. Tous, situés dans la commune de Kaloum où une visite de terrain a été effectuée par les deux ministres et leurs équipes.

Face aux médias, le ministre guinéen de l’Habitat, de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, Dr. Ibrahima Kourouma a expliqué que la présence de son homologue Morocain est un défi pour la Guinée. « L’amélioration du cadre de vie des guinéens est une préoccupation du chef de l’Etat, le professeur Alpha Condé. Nous allons donc travailler pour que cette amélioration là soit concrète. La convention qui est signée avec le Maroc est une convention qui prend en compte la mise à niveau de Kaloum est une convention extrêmement importante. Elle coûte dix millions de dollars. Ce montant va servir à travailler sur les voiries pour faire en sorte que nous ayons des trottoirs, nous ayons un mécanisme de vie moderne. Sur les axes choisis, la voirie sera dégagée, les trottoirs seront faits pour que la circulation soit fluide au niveau des véhicules et au niveau de la population », a annoncé le ministre.

Par ailleurs, Dr. Ibrahima Kourouma a rassuré son homologue marocain que les dix millions accordés à la Guinée pour la réalisation de ces projets seront utilisés à bon escient. « Les dix millions qui sont donnés à la Guinée seront utilisés pour ces travaux. Nous allons travailler pour que ce montant soit totalement exécuté de façon correcte », a-t-il laissé entendre.

Sachant bien que ce projet de grande envergure consiste à faire des déguerpissements des lieux concernés, le ministre indique que des mesures de sensibilisation sont prises dans ce sens. «Ces voies ont été choisies par les responsables locaux ; donc, une large sensibilisation sera faite pour qu’il n’y ait pas de problèmes. Ce sont des voies et des zones dont la réfection constitue une priorité pour les riverains. Leur réfection va être une joie. Dès que cela est fait, vous verrez les bâtiments qui sont aux alentours, vous verrez combien de fois ces gens-là vont se sentir à l’aise ».

De son côté, le ministre marocain de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme et de la politique de la Ville, Mohammed Nabil Bernabdallah, a dit qu’il est venu pour suivre de manière concrète ces conventions et en même temps veiller à ce qu’elles se matérialisent sur le terrain. « Je suis heureux de constater que nous sommes très proches des débuts des travaux, et j’espère que l’adhésion progressive aussi bien de responsables marocains que guinéens, que des populations concernées, deviendront encore plus importante pour nous accompagner dans cet immense projet », a-t-il déclaré.

Pour la mise en niveau, dit-t-il, « nous avons avancé, nous avons choisi les axes sur lesquels nous allons intervenir, nous allons pouvoir démarrer dans les deux mois qui viennent. Et, cela apportera un changement certain, visible à l’œil nu, pour les habitants de Conakry. Cela ouvrira l’appétit pour plus d’actions de rénovation, de mise à niveau et d’aménagement urbain par rapport à cette ville qui mérite tant de visibilité», a-t-il fait remarquer.

Présentant le projet à l’assistance, le directeur du pôle bâtiment du bureau d’Etude Conseil Ingénierie et Développement (CID), Mohammed Bennani, a fait comprendre que ces boulevards à réaménager s’étendent sur six kilomètres linéaires.

« Aujourd’hui, on a fait la première mission et diagnostic des propositions des axes structurants qui vont être rénovés et réhabilités. Ces boulevards totalisent à peu près six kilomètres linéaires. Nous allons les réaménager de façon à sécuriser le piéton sur le trottoir, à mettre des zones dédiés aux stationnement et libérer la chaussée pour la circulation des véhicules, des motos et des cars », a-t-il précisé.

Enfin, le vice-maire de la commune de Kaloum, Aboul Gasim Soumah, s’est dit enchanté par ce projet qui, selon lui, était longtemps attendu par la population de Kaloum. Il a ainsi informé les citoyens de Kaloum que ce projet de mise à niveau vise les routes et non les concessions.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments