Thierno Abdoulaye Diallo, chef du quartier Tata 1, relevant de la commune urbaine de Labé vient d’apporter des précisions sur le contenu de l’enveloppe financière de près de 85 millions de francs guinéens offerte aux femmes du groupement maraîcher du secteur Boléa par l’ONG Solidarité Suisse Guinée, en partenariat avec la Ville de LANCY et la Fondation Gertrude Hirzel, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Selon le chef du quartier Tata I, Thierno Abdoulaye Diallo a indiqué que le montant estimé à 85 millions de francs guinéens est uniquement destiné au financement de la clôture grillagée représentant une partie importante du programme global intitulé « projet d’équipement d’une zone agricole pour les groupements maraîchers péri-urbains de Labé.»

Il semble alors que le second volet de ce projet portant sur la réalisation de 4 puits maraîchers en faveur du groupement féminin de Boléa, un secteur du quartier Tata 1 n’a pas encore été financé.

Cette observation pertinente du chef du quartier Tata I a été confirmée au téléphone de Guineematin.com par la présidente de l’ONG Solidarité Suisse Guinée, actuellement à Genève, en Suisse. Hadja Adjidjatou Barry Baud rassure que son ONG ne ménagera aucun effort pour obtenir ce financement sollicité auprès de ses partenaires en vue de favoriser l’autonomisation effective des membres du groupement féminin maraîcher de Boléa, en tant que couche vulnérable.

Jusque-là, ces braves dames de Boléa font recours au cours d’eau pour arroger leurs cultures maraichères. Or, avec la sahelisation progressive de la Guinée, les zones de production agricole sont perturbées par le tarissement quasi-général de ces cours d’eau.

« Nous somme obligés de faire recours à des trous que nous creusons à la main sur le lit de la rivière. Ce qui fait qu’après cette clôture grillagée, nous souhaitons bénéficier d’autres appuis pour la réalisation effective des puits maraîchers et l’achat de motopompes pour mettre fin au travail manuel qui nous fatigue beaucoup au profit de la mécanisation » ajoute la présidente du groupement féminin maraîcher de Boléa, Mme Mariama Baïlo Kanté.

Il est à rappeler que ce groupement maraîcher encadré par l’ONG Ballal Guinée est constitué de 500 membres du secteur 5 de Boléa dont 50 ménages, incluant hommes, femmes, jeunes et vieux, la population périurbaine et urbaine (les collecteurs des produits maraichers et les vendeuses).

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551

Facebook Comments

Guineematin