face à l'hôpital de N'zérékoréSuite à la rumeur portant sur une pulvérisation qui viserait à désinfecter le marché de Nzérékoré, des jeunes ont attaqué les équipes de santé et même l’hôpital préfectoral. La sortie des forces de l’ordre dans la ville pour ‘’maintenir l’ordre’’ a entraîné un ‘’affrontement’’ entre les jeunes manifestants et les agents de maintien d’ordre.

Joint au téléphone par Guineematin.com, dans l’après-midi d’hier, vendredi, le directeur préfectoral de la santé a démenti la rumeur d’une pulvérisation du marché et reconnu qu’il y a effectivement eu des blessés. Mais, pas de chiffres : « C’est sécuritaire », argumente Docteur Fernandez.

Se trouvant toujours au camp, le docteur Fernandez a décrit à Guineematin.com une journée difficile hier, jeudi. « C’est entre 10-11 heures qu’ils ont attaqué l’hôpital ».

Confirmant la « fuite » des malades de l’hôpital, le patron de la santé de N’zérékoré dit qu’à l’arrivée des jeunes venus du quartier Dorota, personne ne pouvait faire autrement que fuir : « nous-mêmes, on avait chaud », dit Docteur Fernandez, ajoutant que l’hôpital était (au moment où nous parlions) toujours « fermé »…

Facebook Comments