Général Mohamed Garé

La comparution des accusés dans l’affaire de l’assassinat de madame Aïssatou Boiro se poursuit au Tribunal de Première Instance de Dixinn. Pour la journée de ce lundi 19 février 2018, ce sont Mohamed Sankhon, Junior et autres qui étaient au box des accusés. Ils sont poursuivis pour l’assassinat de madame Aïssatou Boiro, ex directrice nationale du trésor, et de Paul Temple Cole en novembre 2012, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Tous les accusés répondent des faits d’associations de malfaiteurs, de vol à main armée, d’assassinat, de tentative d’assassinat, de détention illégale d’armes de guerre et de munitions, de détention et consommation de chanvre indien, de coups et blessures volontaire, de recèle et complicité.

Pour l’audience criminelle de ce lundi, c’est Mohamed Sankhon qui a répondu aux questions du juge Mangadouba Sow. Il a nié tous les faits mis à sa charge. Selon lui, il n’a jamais connu Junior. « Le Junior que je connais n’est plus de ce monde. Il travaillait dans une pirogue, mais il est décédé. Moi, je venais en Guinée pour acheter des vélos et des motos pour aller les revendre en Sierra Leone. Et, le 9 novembre 2012 je n’étais pas en Guinée », soutient Mohamed Sankhon.

En outre, Mohamed Sankhon va porter des accusations sur le général Mohamed Gharé, actuel gouverneur de Kankan et ancien directeur de la police nationale. « Le jour que le Général Gharé sera à la barre, la vérité va jaillir dans cette affaire. C’est lui qui nous a dit que, si je cite Junior et le Général Baldé, il va me libérer », lance-t-il.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel. 654416922/664413227

Facebook Comments

Guineematin