A l’occasion d’un point de presse animé ce lundi, 23 Octobre 2017, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Mamou a annoncé l’arrestation d’un individu suspecté d’assassinat sur la personne d’Elhadj Mamoudou Barry, un jeune conducteur de mototaxi, sauvagement tué dans la nuit du lundi au mardi 17 Octobre, à Madina scierie, un quartier situé à l’Ouest de la comme urbaine de Mamou. Il s’agit d’Amadou Oury Bah, âgé de 27 ans et domicilié à Bambeto, dans la commune de Ratoma (Conakry) où il fait partie d’un groupe de malfaiteurs qui opèrent sur l’ensemble du territoire nationale, a appris le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture de Mamou.

Selon le procureur Sidiki Camara, ce jeune homme a été arrêté dans la nuit du mercredi dernier, 19 Octobre 2017, aux environs de 20 heures, par des agents de la police centrale de Mamou.

« Suite au cas de vol à main armée, suivi d’assassinat du jeune homme Elhadj Mamoudou Barry, notre parquet a fait ouvrir des enquêtes. Ces enquêtes amorcées ont permis l’interpellation d’un jeune au marché Avaria. Le suspect était sur le point de soustraire frauduleusement le téléphone portable d’une jeune fille », a expliqué le procureur de la République près le tribunal de première instance de Mamou, précisant qu’au moment de son interpellation, « le suspect était armé d’une machette qui est maintenant placée sous scellé ».

A en croire le procureur Sidiki Camara, « soumis à la chaleur et à la pertinence des questions des enquêteurs, le jeune Amadou Oury Bah a reconnu in extenso les faits (de vol à main armée suivi d’assassinat) et a décrit avec dextérité les circonstances de cette scène macabre. Il a déclaré appartenir à un groupe de bandits basés à Bambéto et qui opèrent à travers tout le pays. Il a cité les personnes avec lesquelles il a agit. Des personnes que nos services sont entrain de rechercher vivement », annonce-t-il.

Par ailleurs le procureur de Mamou a annoncé l’ouverture d’une information judiciaire afin d’approfondir les enquêtes et élucider « cette affaire qui a créé un émoi sans précédent à Mamou ».

Alors que les circonstances de la mort du jeune Elhadj Mamoudou Barry sont loin de faire l’unanimité au sein de l’opinion publique, le procureur Sidiki Camara maintient sa version des faits. Pour lui, « Elhadj Mamoudou Barry a été poignardé à l’aide d’un couteau ! Ce qui m’a été rapporté, ce sont des coups de couteau qui ont été administrés au défunt. Et, c’est cela que celui qui a été interpellé a aussi eu à dire », a indiqué le procureur Sidiki Camara.

Une version tout de même contestée par la famille de la victime, notamment son père qui a confié le mercredi dernier que « son fils, Elhadj Mamoudou Barry, a été fusillé de deux balles. Une qui a atteint l’œsophage et l’autre, la tempe droite de la tête ».

A noter que le jeune Amadou Oury Bah est désormais poursuivi pour vol à main armée, assassinat et association de malfaiteurs.

A suivre !

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Tél. : 622 97 27 22