Guineematin.comAu lendemain de l’attaque d’une mission officielle de sensibilisation contre Ebola à la sous préfecture de Waumey (N’zérékoré), la journaliste qui avait réussi à échapper aux ‘’assaillants’’ a été retrouvée par son père qui l’a ramenée en ville.

 

« Dans la débandade, Mariam Sagno a eu la chance de fuir se réfugier derrière le bloc administratif. Elle a eu la chance de ne pas tomber dans les mains des ‘’assaillants’’ et elle nous envoyait des messages (SMS) depuis sa cachette », a rapporté un des proches de la journaliste, au téléphone de Guineematin.com dans la soirée du mercredi 17 septembre.

Pour sa part, la rescapée de Waumey (revenue en ville cet après-midi, exactement à 14 heures 45’) n’a pas la tête à la ‘’fête’’ de son retour en famille : « Je suis très soucieuse du cas des six portés disparus. Actuellement, personne ne sait avec exactitude leur sort ! Ils sont vivants ou pas, on n’en sait rien. Et, il y a trois journalistes parmi eux », se préoccupait Mariam Sagno, pressée de finir l’entretien avec Guineematin.com pour se reposer. « On parlera plus en détail demain », promet la rescapée de Waumey.

A rappeler que les six personnes actuellement perdues de vue sont, comme l’indique un de nos articles précédents (http://guineematin.com/?p=3824) :

  • Docteur Ibrahima Fernandez, Directeur préfectoral de la Santé de N’zérékoré ;
  • Docteur Barry, Directeur général adjoint de l’hôpital, Dr. Barry ;
  • Pasteur Kolié, Directeur d’une clinique privée située à Zao ;
  • Facely Camara, journaliste à Liberté N’zaly Fm ;
  • Molou Chérif, journaliste de la radio rurale de N’zérékoré
  • Et, Sidiki Sidibé, journaliste de la radio rurale de N’zéréoré

Des informations inquiétantes et quelques fois dramatiques sont annoncées par certains de nos informateurs de N’zérékoré, sans possibilité de recouper avec les autorités pour le moment.

Nouhou Baldé

Commentaires