À gauche, le PM chef du gouvernement, Mohamed Saïd Fofana

À gauche, le PM chef du gouvernement, Mohamed Saïd Fofana

Déclaration : Conakry, 26 juillet 2014 – Le taux d’inflation a atteint une nouvelle baisse historique en passant sous la barre des 10%, a annoncé, le 24 juillet, M. Loucény Nabé, Gouverneur de la Banque centrale de la République de Guinée.

Désormais à un chiffre, le taux d’inflation a atteint 9,6% au mois de juin, selon les dernières données du Ministère du Plan, grâce à un resserrement adéquat de la politique monétaire, aux efforts de stabilisation du taux de change par rapport aux principales monnaies de transactions (Dollar et Euro), le tout appuyé par une discipline budgétaire sans précédent.

Il s’agit d’une baisse record en Guinée, depuis la transition démocratique opérée en 2010, après des décennies de régimes autoritaires et de mauvaise gestion. Durant toute la dernière décennie, la Guinée n’avait pas réussi à ramener son taux d’inflation à un chiffre, en raison de la mauvaise gouvernance économique et de l’instabilité du franc guinéen.

La réduction déjà significative de l’inflation, passée à 21% en 2011 puis à 13% en 2012, devrait se poursuivre pour atteindre, selon les projections de la Banque centrale, 8,5% à la fin de l’année 2014.

Sous l’impulsion du Président Alpha Condé et de son Gouvernement, la Guinée a accompli des réformes majeures depuis 2010 pour réduire de deux-tiers la dette extérieure, stabiliser et assainir l’économie et les finances publiques du pays.

Ces performances ont été atteintes, dans un contexte pourtant marqué par d’importantes difficultés, grâce à la mise en œuvre d’une politique monétaire rigoureuse et un exploit dans la gestion des finances publiques, avec l’appui des institutions financières internationales dont la Banque mondiale et le Fonds monétaire international.

Parallèlement, d’importantes réformes dans le secteur de la sécurité, de la bonne gouvernance, et pour le renforcement de l’Etat de droit et de la transparence, notamment dans le secteur minier, ont également été effectuées afin de poser les fondations nécessaires pour engager une transformation économique et sociale accélérée.

Si d’importants défis doivent encore être relevés pour élever les conditions de vie des populations et continuer à lutter contre la pauvreté, la nouvelle dynamique d’investissements massifs et de qualité aujourd’hui à l’œuvre doit permettre à la Guinée de se doter d’infrastructures clés, notamment dans le secteur de l’énergie, soutenir la croissance et créer des emplois, en priorité pour la jeunesse qui représente plus de 60% de la population.

Le Porte-parole du Gouvernement

M. Damantang Albert CAMARA, Porte-parole du Gouvernement, ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail

Commentaires