BantamaAprès avoir sillonné quelques représentations diplomatiques de la Guinée à l’étranger et rencontré la communauté guinéenne, Sannoussy Bantama Sow, le ministre des Guinéens de l’étranger, dira au siège du RPG, à l’occasion de l’assemblée générale de ce samedi 12 juillet 2014, que seules les ambassades de New-York et de Paris font la fierté de la Guinée.

«  Même les ennemis les plus jurés du RPG reconnaissent qu’ils sont fiers d’être guinéens en venant à l’ambassade de New-York. C’est comme à Paris aussi dont l’ambassadeur Amara a changé la physionomie », rapporte le ministre Bantama Sow.

Le Siège du RPG à Bondabon, plus présentable que l’ambassade de Guinée à Luanda, selon Bantama Sow

Poursuivant son compte rendu, Sanoussy Bantama Sow dit n’avoir pas aimé l’ambassade de la Guinée à Luanda. Et, il explique bien la cause : « Quand j’ai visité la chancellerie de la Guinée en Angola, j’ai eu honte. Même le siège du parti au quartier Bondabon à Dubreka est plus présentable que la chancellerie de Guinée en Angola. Et, ça, c’est le visage de la Guinée ! C’est la physionomie et le prestige de notre pays ! Comment voulez-vous que des investisseurs sérieux nous prennent au sérieux ? Aucun ! Même un ministre ne viendra dans cet état… »

Le personnel de nos ambassades est-il réellement du RPG arc-en-ciel ? Bantama Sow croit savoir le contraire

Parlant des relations entre les communautés guinéennes à l’étranger et nos représentations diplomatiques, le ministre des Guinéens de l’Etranger dira qu’entre nos ambassades et la communauté guinéenne, il y a un grand fossé. Mais, plus grave, le personnel ne dense pas la musique du parti : « Ces gens-là travaillent pour eux, pas pour la Guinée. Ensuite, on n’a pas nos Hommes dans les ambassades ! Ça, je vous le dis et c’est clair ! », insiste le ministre des Guinéens de l’étranger.

Face au ministre d’Etat, conseiller à la présidence, Tidjane Traoré, Sanoussy Bantama Sow demande que des Hommes qu’il faut soient mis à la place qu’il faut… Encore plus politique, le ministre des Guinéens de l’étranger interpelle son collègue ministre conseiller : « C’est pour cela, Tonton Tidjane, quand on organise les élections dans les ambassades, ce n’est pas nos gens, vous comprenez ce qui vas se passer ? »…

Selon Sanoussy Bantama Sow, « Aujourd’hui, à l’étranger, la communauté est divisée et les gens qui sont là-bas pour représenter la Guinée sur le plan de la coopération bilatérale et ensuite gérer la communauté guinéenne doivent s’impliquer pour réconcilier les gens ».

Le ministre Bantama Sow dénonce les Guinéens de New-York et leurs radios communautaires

A en croire le ministre des Guinéens de l’étranger, nos compatriotes vivant à New-York sont plus divisés que ceux vivant sur le territoire national : « Ils sont plus divisés que les guinéens d’ici. Il y a l’Union Manding, avec sa radio union Manding. Il  y a la coordination du Fouta, avec sa propre radio. Même nos frères soussous ont leur radio ‘’basse côte internationale’’…  Je leur ai dit que ce n’est pas comme ça que vous devez aider la Guinée ! Nous pensons que quand vous venez ici, c’est pour faire de bonnes études, obtenir de bons diplômes et retourner contribuer au développement du pays, mais si chacun se retranche auprès des siens… Et pourtant, il n y aura jamais de République du Fouta Djallon, du Mending ou de la Basse Guinée. Si vous le faites ainsi ici vous contribuez à la destruction de la Guinée »…

Les querelles entre malinkhés et peulhs en Angola

Malinkhés et peulhs ne se parlaient plus en Angola, selon Bantama Sow qui se félicite d’avoir réconcilié les deux groupes avant son départ. « En Angola, malinkés et peulhs ne se parlent pas depuis trois à quatre an. Et, cela, pour des petites querelles qui ne valent pas la peine. Mais, j’ai tout d’abord rencontré un à un des deux groupes. Et, après, je les ai tous reçu à l’ambassade pour aplanir leur différent avant mon départ. Dieu merci, juste après cette rencontre, c’est eu- mêmes qui ont organisé un meeting pour dire que tout va aller pour le mieux désormais », se félicite le ministre Bantama Sow.

 Issagha BAKAYOKO

Facebook Comments