Dans l’après-midi de ce mercredi, 13 septembre 2017, ce sont des femmes de Boké révoltées et en tenue traditionnelle « Wakirya » qui ont exprimé leur ras-le-bol devant les médias. Elles ont notamment en dénoncé vigoureusement les tirs à balles réelles contre « les enfants de Boké », rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Ces femmes accusent les autorités administratives de Boké, en l’occurrence le Gouverneur et le Préfet, d’être l’obstacle du développement de la préfecture de Boké. Elles reprochent au Gouverneur d’avoir fait venir des forces de sécurité pour « tuer » leurs enfants, au lieu de résoudre le problème de courant qu’ils ont demandé.

Elles ont rencontré donc la presse pour faire passer un message clair à l’endroit de toutes les femmes de Boké, de sortir massivement demain, jeudi 14 septembre à 10 heures pour exiger le départ du Gouverneur et du Préfet.

« Le Gouverneur et le préfet nous ont fatigués à Boké. Ils n’ont pas pitié de nous. Sinon, la mine qui sort d’ici dépasse des milliers de fois ce que nous avons demandé : l’eau et le courant. Au lieu de nous aider à avoir cela, ils nous envoient des bandits soient disant militaires pour tuer nos enfants. Maintenant, nous demandons à nos fils de se reposer. Demain, nous invitons toutes les femmes de Boké de sortir massivement, on se rencontre au hangar pour demander le départ du gouverneur et du préfet », a notamment dit Madame Kadiatou Camara, porte parole des femmes.

A suivre la vidéo de cette déclaration sur Guineematin.com

 

 

Commentaires