Contrairement aux instructions du ministre de l’Enseignement pré universitaire et de l’Alphabétisation, Ibrahima Kalil Konaté (K2), la ville de Boké n’ouvrira pas ses écoles ce vendredi, 15 septembre 2017 ! Et, c’est le Directeur préfectoral de l’éducation (DPE) qui a donné l’information, a appris Guineematin.com au téléphone.

Confrontée à des manifestations sanglantes qui ont déjà emporté deux vies et entraîné plus de soixante blessés (63 selon l’hôpital régional), la ville de Boké est aujourd’hui dans l’impossibilité d’appliquer les instructions du chef du Département de l’Enseignement pré universitaire.

Siné Magassouba, DPE de Boké

Joint au téléphone dans la matinée de ce vendredi, jour fixé comme l’ouverture de la nouvelle année scolaire, le DPE de Boké, monsieur Siné Magassouba a demandé aux parents d’élèves de la commune urbaine de Boké de garder leurs enfants à la maison. Mais, selon le Directeur préfectoral de l’éducation, les sous-préfectures de Boké qui ne sont pas confrontées aux troubles ouvriront bel et bien leurs classes.

« Ce que je veux demander aux parents d’élèves de la commune urbaine, c’est de garder leurs enfants à la maison en attendant qu’une solution soit trouvée. Mais, dans les sous-préfectures où il n’y a pas de manifestation, l’ouverture aura lieu. Je suis en relation avec les DSEE pour l’effectivité de la rentrée des classes », a notamment dit le DPE de Boké au téléphone de Guineematin.com ce vendredi.

A suivre !

Facebook Comments