Beny Steinmetz

Le bras de fer engagé entre la société BSGR et la Guinée (et plus particulièrement entre le patron de cette société Beny Steinmetz et le président guinéen, Alpha Condé) se poursuit loin de Conakry. Il y a quelques jours, Beny Steinmetz « révélait » que le chef de l’Etat guinéen a accédé au pouvoir grâce à un trucage des résultats en 2010. Aujourd’hui, on apprend que la société de ce dernier (BSGR) a fait déposer une requête d’arbitrage au niveau du Centre international de règlement des différends relatifs aux investissements à Washington…

Informé par le secrétariat du CIRDI depuis avant-hier, lundi 8 septembre 2014, le gouvernement réagit par un communiqué que Guineematin.com publie ici in extenso :

Communiqué du gouvernement guinéen 

Ce lundi 8 septembre 2014, le Secrétariat du Centre international de règlement des différends relatifs aux investissements à Washington a avisé la République de Guinée de l’enregistrement d’une Requête d’arbitrage déposée à son encontre par la société BSGR.

La République de Guinée a pris connaissance des termes de la Requête et considère que les prétentions de BSGR sont dénuées de fondement.

La République de Guinée a étudié les pièces produites par BSGR à l’appui de sa requête, et note (1) qu’aucun de ces éléments ne soutient d’aucune manière les prétentions de BSGR concernant l’existence de motifs dissimulés qui auraient conduit aux décisions de retrait et de résiliation de ses titres miniers et conventions sur les gisements de Zogota et des blocs I & II de Simandou en République de Guinée et (2) que ni les déclarations de BSGR ni les éléments de preuve qu’elle produit à l’appui apportent de réponse aux allégations précises formées à l’encontre de BSGR qui ont conduit au retrait et à la résiliation de ces mêmes droits.

La République de Guinée note encore que le détendeur de ses titres et conventions, la société VBG-VALE BSGR GUINEA, n’a pas contesté les décisions de retrait et de résiliation, et que l’actionnaire principale de cette société, la société VALE, a engagé des poursuites à l’encontre de BSGR qui estiment que les décisions des autorités guinéennes étaient correctes.

La République de Guinée s’en remettra à la procédure arbitrale qui déterminera la valeur probante des éléments de preuve produits par chacune des parties et n’a aucun doute sur le fait que les réclamations de la société BSGR seront rejetées.

Dans cette attente, la République de Guinée invite la société BSGR à s’abstenir de toutes atteintes calomnieuses à l’Etat et de ses représentants, et de porter son attention sur les allégations concrètes des actes répréhensibles qui lui sont reprochés.

Le Porte-parole du Gouvernement

M. Damantang Albert CAMARA, Porte-parole du Gouvernement, ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail

Facebook Comments