C’est sous le thème « Pas de citoyenneté sans respect des symboles de la République » que la structure Wassolon Agency Communication a organisé une conférence-débats, ce vendredi 17 novembre 2017. La rencontre qui a mobilisé une centaine d’étudiants, a eu lieu à l’université Mahatma Gandhi de Lambanyi, dans la commune de Ratoma, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Pour planter le décor, c’est le recteur de ladite Université, Dr Facinet Condé qui a pris la parole pour dire que la question de respect des symboles de la République est fondamentale. « Il faut que les étudiants s’intéressent à cette problématique de respect de symbole de la République qui est fondamentale. Combien parmi nous ne savent pas chanter l’hymne nationale ? Combien ne connaissent pas la devise de notre pays ? » s’est-t-il interrogé avant de dire que ce genres de rencontre « amènera les jeunes que vous êtes à aimer davantage notre pays ».

Le directeur de Wassolon Agency Communication, Aboubacar Diallo a expliqué le mobile qui les ont poussé à organiser cette conférence débat au sein d’une université.

« On n’a pas besoin de rappeler que le thème central de la SENACIP (Semaine Nationale de la Citoyenneté et de la Paix), deuxième édition 2017, était Le citoyen dans la construction de la nation. Nous avons estimé que malgré, il y a eu la clôture le 7 novembre dernier, il était important qu’on tienne cette conférence débat au tour de la problématique de la reconnaissance et du respect des symboles de l’Etat. Nous avons fait le constat en proposant ce projet au ministère de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté. Aujourd’hui, nombreux sont les jeunes qui méconnaissent, qui ignorent carrément les symboles de la République qui sont pourtant des éléments qui identifient, qui assoient la personnalité, qui symbolisent donc notre Etat qui le différencient donc des autres Etats. C’est pourquoi, nous avons estimé que c’était important de venir dans un temple du savoir, dans une université pour faire face à ces étudiants qui incarnent l’avenir pour qu’ils s’approprient ses éléments, pour qu’ils s’imprègnent des éléments distinctifs de notre Etat. Les échanges ont été très fructueux, nous avons pu les emmener à comprendre et à reconnaitre ces symboles » a-t-il expliqué.

Par ailleurs, le directeur de Wassolon Agency Communication, a promis d’autres activités. «Notre plan d’action annuelle se repose sur la formation et sur les rencontres d’échanges et de partage sur un ensemble de problématiques qui touche notre jeunesse et notre nation. Nous comptons donc organiser plus des conférences débats dans un proche avenir dans les universités, dans les écoles, pour débattre des questions et des problématiques qui touchent l’Etat et la nation guinéenne » a-t-il promis.

Pour sa part, le représentant du ministère de l’Unité nationale et de la citoyenneté, Famara Jean Petit Camara a salué cette initiative. « Cette initiative de Wassolon Agency Communication est salutaire. Nous, nous pensons que nous ne pouvons pas seule résoudre la problématique de la citoyenneté. Chaque fois que nous avons un partenaire, une association, une entité qui essaye de contribuer à la construction de la citoyenneté nous, nous sommes preneurs. Parce que nous, nous ne pouvons pas. Il ne faut pas qu’on se leurre. Il faudrait que tout le monde essaye de s’y mettre pour essayer de faire bouger les lignes. Ce qui fait que nous saluons toute initiative venant dans le sens de nous aider, de nous appuyer dans cette difficile tâche » a-t-il lancé.

Le conférencier Mamady 3 Kaba, après avoir défini l’Etat et ses éléments constitutifs, a énuméré quelques symboles de la République qui méritent reconnaissance et respect. Entre-autres, le conférencier a cité, les armoiries, le drapeau, l’hymne nationale, la devise guinéenne et la monnaie nationale.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments