Les prévenus sur le drame de RogbanéComme on le sait, depuis le lundi 22 décembre, le procès sur le drame de Rogbané a été ouvert au Tribunal de Première Instance (TPI) de Dixinn, qui siège, en audience foraine, à la Cour d’Appel de Conakry, dans la commune de Kaloum.

Au box des accusés, Malick Kébé (DG de l’agence guinéenne des spectacles), Abdoulaye Mbaye (de la structure organisatrice du concert, Mœurs Libre Prod), Habib Diallo (ONG qui gérait la plage, AJEDE), Lévis Sainte Etienne Camara (ancien chef du quartier Taouyah) et Seydouba Camara (d’une agence de sécurité qui avait sécurisé le concert), qui ont été limogés (pour ceux qui avaient des postes administratifs) et tous mis aux arrêtes, au lendemain du drame, enregistré le 29 juillet 2014, lendemain de la fête du Ramadan.

Et, ceux-ci ne sont pas seuls à la barre ! Il y a aussi le président de la délégation spéciale de Ratoma, Sékou Batouta Camara et son supérieur hiérarchique, Soriba Sorel Camara, gouverneur de la ville de Conakry. Mais, ces deux « dirigeants », eux, sont libres et continuent de gouverner avant et après chaque procès…

Bref, à quoi peut-on s’attendre ? Que vont demander les parties au procès ? Guineematin.com vous propose, ci-dessous et en vidéos, les avis d’un avocat de la partie civile, Me Bérété, et d’un autre de la défense, Me Traoré. Des vidéos réalisées juste après la suspension du procès, le vendredi à la cour d’appel de Conakry par Yacine Sylla.

Me Bérété, avocat de la partie civile sur le drame de Rogbané : « Tout le monde est coupable »

Me Mohamed Traoré, avocat de la défense au procès sur le drame de Rogbané

Facebook Comments