Abdourahmane Bakayoko, président des Démocrates guinéens

Le verdict vient de tomber au Tribunal de Première Instance de Dixinn dans le procès sur viol intenté contre Abdourahmane Bakayoko, leader du parti « Les Démocrates Guinéens ». Le juge, Ibrahima Kalil Diakité vient de le condamner à cinq ans de réclusion criminelle, tout en décernant contre lui un mandat de dépôt pour viol sur une étudiante en 2014, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui est sur place.

Comme on le sait, dans son réquisitoire, le procureur, Mohamed Samoura avait demandé six ans de réclusion criminelle et un mandat de dépôt à l’audience, en expliquant que Bakayoko a usé de la violence pour déchirer les habits et violer l’étudiante AD.

Mais, son avocat, maître Abou Camara avait répondu que les habits de la fille n’ont jamais été présentés à la barre et qu’il n’y a eu aucune preuve de viol. D’ailleurs, l’avocat de Bakayoko a indiqué que cette fille n’a jamais mis ses pieds dans la chambre de son client…

A rappeler que le lundi dernier, le greffier avait précisé que ce viol date de 2014 : « C’est à cette période, précisément le 13 avril 2014 que Bakayoko a trouvé cette étudiante au bord de la route en train de chercher un taxi. C’est de là qu’il l’a prise dans son véhicule et il l’a envoyée chez lui à Ratoma Bonfi où il a fait des rapports sexuels par la violence… », l’a notamment accusé le greffier.

Enfin, Abdourahmane Bakayoko sera ainsi envoyé en prison, alors qu’il clame toujours son innocence, parlant d’une cabale montée contre sa personne.

A suivre !

Du TPI Dixinn, Mamadou Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments