Le centre Sogué est une école des aveugles et malvoyants, située à la cité Solidarité, à Taouyah, dans la commune de Ratoma. Au compte de la session 2017, cette école a présenté une candidate non voyante à l’entrée en 7ème année, qui heureusement se trouve être admise pour le collège, rapporte un reporter de Guineematin.com qui est allé à sa rencontre.

Fanta Sacko, c’est son nom, a décroché l’examen d’entrée en 7ème, rebaptisé « examen de fin d’études élémentaires ». Quand la jeune fille a appris son admission, elle était très joyeuse. « Après la publication des résultats, c’est ma copine qui m’a appelée pour me demander mon PV. Puis, un temps après, elle me rappelle pour me dire que je suis admise. Cette nouvelle m’est allée droit au cœur. J’étais très contente puisque j’avais des soucis pour mon examen. Mais Dieu merci, je m’en suis sortie », s’est-elle félicitée.

Pour la préparation de son examen, mademoiselle Fanta Sacko a confié à notre reporter que le travail n’était pas aisé. « Chaque fois qu’on devait aller à l’école, c’est le bus qui passait à 5h ou parfois à 6h prendre les élèves. Pour cela, moi je me levais chaque jour à 4 h pour me laver et prendre mon cahier et réviser un peu avant l’arrivée du bus », a-t-elle expliqué.

Par ailleurs, l’heureuse collégienne est revenue sur sa vie en classe. « A l’école, j’étais la seule candidate en 6ème année. C’est Monsieur Lansana Condé qui est mon maître. Il m’a bien enseignée. Comme je savais que je dois faire l’examen, je révisais à l’école. A la maison aussi j’ai un répétiteur, Sylla Adama, qui m’aidait beaucoup », a dit Fanta Sacko.

Quant au déroulement de l’examen, Fanta Sako explique avoir eu les mêmes sujets que les autres candidats voyants. Pour moi, c’est un maître qui connaissait nos écritures qui m’écrivait les sujets et me les donner. Je lis et je traite sur mes bristols. Les sujets n’étaient pas tellement ils difficiles », a-t-elle laissé entendre.

La collégienne a aussi tenu à encourager les élèves malvoyants. « Je leur demande de se battre, être malvoyant est difficile mais avec le temps les choses vont changer. Je demande à l’Etat et aux bonnes volontés de m‘aider à avoir les moyens de poursuivre mes études surtout que mes parents n’ont pas les moyens », a plaidé Fanta Sacko.

Interrogé sur le niveau de la candidate aveugle, son répétiteur Adama Sylla a dit que sa protégée « est bien en dictée et en calcul. Elle est sérieuse et courageuse ».

Jointe au téléphone par un reporter de Guineematin.com, la directrice du Centre Sogué, Madame Delphine Zoumanigui dit n’avoir présenté que cette seule candidate et a promis d’en présenter 5 pour l’année prochaine.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin