Les membres du Forum des femmes parlementaires de Guinée et des femmes leaders des organisations de la société civile suivent (du 18 au 22 décembre 2017), dans un réceptif hôtelier de la place, un atelier de formation sur le thème : « Leadership transformationnel et communication pour les femmes parlementaires, femmes leaders de la société civile, du secteur privé et des partis politiques ».

Animée par Marie Claude Schulz, une ancienne journaliste française, cette formation est financée par le gouvernement canadien en collaboration avec le bureau régional ONU Femmes et du Programme des nations Unies pour le Développement, PNUD, a appris Guineematin.com, à travers un de ses journalistes.

La cérémonie d’ouverture, présidée par le Directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale, Jean Edouard Sagno, représentant le Chef du Parlement, a connu trois allocutions.

D’abord, celle de la Présidente du Forum des femmes parlementaires de Guinée, Hadja Fatoumata Binta Diallo qui a souhaité la bienvenue aux participantes, ensuite, le directeur adjoint du pays PNUD en Guinée, Eloi Kaoudjo IV et enfin, le représentant du Président de l’Assemblée nationale.

Pour la présidente du FOFPAG qui a souhaité la bienvenue aux participantes, « cette activité s’inscrit en droite ligne avec le programme de sensibilisation pour une meilleure représentativité des femmes aux prochaines élections communales, lancée le 1er novembre dernier ». Après la 1ère phase du programme, « notre caravane va sillonner l’intérieur du pays à travers les 33 préfectures de la Guinée. Cet atelier nous permet de nous préparer pour mieux communiquer avec les femmes qui n’ont pas eu la même chance que nous », a expliqué la présidente du FOFPAG. Hadja Fatoumata Binta a, en outre, au nom de l’ensemble des structures bénéficiaires de ce programme, exprimé sa reconnaissance et sa profonde gratitude non seulement à l’Assemblée nationale et au PNUD mais également au Bureau régional ONU-Femmes et au Gouvernement canadien pour le soutien financier.

Pour le représentant du Pnud à cette cérémonie, M. Eloi Kouagno IV, « à l’issue de cette formation, les participantes auront des outils appropriés pour mieux communiquer en public et avec les médias. Et surtout consolider le discours politique face aux élus et aux citoyens ». Il a expliqué que l’assimilation de ce thème permettra aux femmes leaders de développer et de partager leur projet. Dans un futur proche, le Pnud veut voir beaucoup de femmes leaders « capables de porter des projets de société qui contribuent à changer les conditions d’existence des populations et qui répondent surtout aux besoins des femmes dans toutes les sphères de la nation,… », a exhorté M. Kouadjo.

A son tour, le représentant du Président de l’Assemblée nationale, Jean Edouard Sagno, a tenu à remercier les partenaires techniques et financiers qui accompagnent l’institution dans la mise en ouvre de son plan d’action. Pour lui, « étant donné que le Parlement compte 26 députées sur les 114, si on a 52 % de femmes en Guinée, la représentation devrait être proportionnelle. C’est du moins le souhait du Président de l’Assemblée nationale », a-t-il soutenu devant les participantes.

Avant de déclarer ouverts les travaux, ce spécialiste en communication a appelé les membres du Fofpag et les femmes leaders de la société civile à apprendre les concepts clés de la communication et les techniques qui s’imposent pour que « les braves femmes à l’intérieur du pays puissent comprendre ce que c’est le leadership transformationnel et la communication et s’en approprier à leur tour ».

Il a particulièrement invité les femmes à plus de courage, à plus d’audace voir de témérité pour les permettre d’aller de l’avant…

La trentaine de participantes, apprendront donc avec Marie Claude Schulz, les techniques de communication dans tous ses détails. De l’information à la pratique de l’interview, en passant par la prise de parole en public et les échanges avec les médias. Le tout ponctué d’exercices pratiques.

Au terme de cet atelier, le Fofpag et les femmes leaders de la société civile, appuyés par le Pnud et financés par le bureau régional ONU-femmes à travers le gouvernement du Canada, se rendront à l’intérieur du pays en vue de rencontrer et sensibiliser aussi bien les femmes que l’ensemble des acteurs de la société guinéenne pour une meilleure représentativité des femmes dans les instances électives et de décision.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments