Maître Paul Yomba Kourouma

Le collectif des avocats du commandant Aboubacar Diakité, alias Toumba, a animé ce jeudi 13 avril 2017 une conférence de presse à la maison commune des journalistes de Coléah. L’objectif était de faire une mise au point sur le dossier du 28 septembre, les conditions de détention de Toumba Diakité et les mesures envisagées par la défense, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

A l’entame de son exposé, l’un des avocats, en l’occurrence maître Paul Yomba Kourouma, a salué les efforts des médias dans la recherche de la vérité et dans la diffusion de l’information sur ce dossier.

Revenant sur l’extradition de son client, maître Kourouma a dénonce la violation flagrante des lois sénégalaises et guinéennes. « L’extradition de Toumba est intervenue en violation manifeste des lois de la République du Sénégal concomitamment à celle en vigueur en République de Guinée. Toute chose qui a suscité l’indignation de notre prédécesseur, maître Baba Diop qui s’est insurgé contre l’enlèvement de son client et son expulsion puis que le décret d’extradition avait été violé », a t-il soutenu.

Poursuivant son exposé, maître Kourouma affirme que la maltraitance de son client a commencé à l’aéroport de Dakar où il a été dépossédé de sa montre en or et enchaîné jusqu’à la maison d’arrêt de Conakry.
Toumba Diakité, après avoir reçu successivement, le 12 mars 2017 le procureur de la République pour une vérification d’identité et le 13 mars par le pool des juges d’instruction, les charges pour lesquelles il est poursuivi lui ont été notifiés. Il est accusé au moins de quinze chefs d’inculpation dont entre-autres : meurtre, viol, complicité de viol, détention illégale d’armes de guerre, massacre, non assistance à personnes en dangers…

Les avocats de Toumba Diakité, réuni autour d’un même collectif, regrettent le fait qu’aucune confrontation n’ait encore été organisée par le pool de juge d’instruction depuis la fin des auditions de leur client. « Depuis le 28 mars jusqu’à ce jour, 16 jours se sont écoulés au cours desquels, le pool de juge d’instruction n’a daigné poser aucun acte visible. Aucune confrontation n’a, à ce jour, eu lieu malgré le péril en la demeure et la gravité des événements du 28 septembre », a affirmé maître Paul Yomba Kourouma.

Sur la question des autres inculpés, le collectif craint une manipulation de la justice par l’exécutif. « Est-ce que le pool de juge n’est pas allé à une consultation chez l’exécutif sachant que certains sont installés dans des hautes fonctions officielles? Le seul pensionnaire officiellement admis à la maison d’arrêt, alors qu’il est inculpé pour les mêmes griefs d’infractions commis dans les mêmes circonstances de lieu et de temps, est Toumba. Il paye pour la forfaiture d’autrui. La loi est faite pour lui et ne s’applique aux nantis », a déclaré maître Aboubacar Sylla.

Cependant, le collectif demande que son client soit traité au même pied d’égalité que les autres coinculpés. Selon les deux avocats, il y a beaucoup d’autres révélations qu’ils se réservent de faire pour le moment sur des personnes insoupçonnables.

En ce qui concerne la situation de Toumba Diakité à la maison centrale, maître Sylla dénonce des conditions de détention difficile pour leur client qui se trouve dans une pièce contiguë à une cuisine qui dégage fumée et odeurs de restes d’aliments.

Le collectif exige une amélioration des conditions de détention de Toumba à défaut de la libération provisoire qui lui a été refusée par le procureur de Dixinn. « Faute de quoi, nous suspendrons la défense. En plus, notre client ne va plus coopérer et aucun autre avocat ne sera accepté pour sa défense », a annoncé à nouveau maître Paul Yomba Kourouma.

Le collectif confirme que jusqu’à ce jour, Aboubacar Toumba Diakité n’a pas été saisi dans l’affaire du 3 décembre 2009, relative à la tentative d’assassinat contre le capitaine Dadis.

Enfin, maître Yomba affirme que la vie de Toumba sera en danger tant que les autres inculpés, qui sont des donneurs d’ordre, sont en liberté.

Mouctar Barry pour Guineematin.com

Tel: 621 607 907

Facebook Comments