imageSituée à plus de 700 kilomètres de la capitale guinéenne, la préfecture de Siguiri regorge de riches mines d’or dans plusieurs de ses localités. C’est justement cette richesse minière qui est à la base des conflits entre les villageois voisins. Il y a quelques jours, un groupe de jeunes venant de la localité de Doko, munis de gourdins et de fusils, s’en prenaient à des habitants de Tatakourou, à cause d’une mine d’or, a appris guinéematin.com. Cet affrontement aurait fait 23 blessés, dont certains grièvement.

Sur instruction du procureur général de la cour d’appel de Kankan, Alpha Seny, et du procureur de la République près du tribunal de première instance de Kankan, Abdoulaye Sampou, 7 personnes, au total, sont accusées d’être les commanditaires de ces affrontements. Ceux-ci viennent d’être arrêtés par les forces de sécurité de la région de Kankan.

Selon nos informations, tout a commencé par l’interpellation de Sékou Mady, accusé d’être le premier à ouvrir le feu sur les habitants de Tatakourou. Par la suite, venu au secours de Sékou Mady, Fanta Mady Condé qui aurait distribué les balles…

Dans la foulée, le Vieux Sackoba Keita, grand frère de commando Faga, chef de la localité de Doko, Mamady Gninkhè Camara, responsable de la mine litigieuse, ont été aussi arrêtés.

Les conséquences de l’attaque subie par les villageois de Tatakourou sont estimées à plus de six cent millions de francs guinéens, représentant la valeur de 47 motos, 8 motos pousse-pousse et d’autres biens.

Les deux procureurs promettent de rendre justice. Donc, d’autres interpellations pourraient également suivre. Déjà, avec l’appui des autorités de Siguiri, les deux procureurs s’emploient à donner force à la décision de justice rendue dans ce conflit par la cour d’appel de Kankan. Une décision qui reconnait la propriété de Tatakourou sur la mine en cause.

Moussa Tatakourou Diawara

Facebook Comments