Comme indiqué dans les précédentes dépêches de Guineematin.com, le sixième congrès du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) a commencé ce mercredi, 16 mai 2018, à l’Ecole Nationale des Arts et Métiers, sise à Coléah, dans la commune de Matam (Conakry).

Ce congrès, comme on le sait déjà a été organisé sous le leadership de Dr. Souleymane Sy Savané, qui ne tisse plus depuis longtemps le même coton avec Aboubacar Soumah, chacun des deux se revendiquant secrétaire général du même SLECG.

Présent à l’ouverture du congrès, Louis Bemba Soumah, secrétaire général de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) et président d’honneur de la cérémonie, a également prononcé un discours…

Louis Mbemba Soumah

« Je crois que c’est un grand honneur pour moi, aujourd’hui, un évènement que je qualifie d’évènement spécial, la tenue de ce sixième congrès du SLECG. Je suis d’autant plus heureux parce que certains énergumènes ont beaucoup pensé, divagué pour se dire que le SLECG était mort, que le vrai SLECG était mort ; mais, je crois que ça, c’est mal connaitre le SLECG. Voici la preuve aujourd’hui, la preuve vivante, la présence des délégués s’élève à plus de 90% ; cela signifie que le SLECG a bel et bien les deux pieds plantés sur terre », a introduit Louis Bemba Soumah, acclamé par les congressistes.

Après avoir félicité les délégués qui ont effectué le déplacement pour assister au congrès, Louis Bemba Soumah dira : « j’ai entendu des soi-disant syndicalistes raconter toutes sortes de contrevérités en n’hésitant même pas à m’adresser des outrages de toute nature, mettant ma personne sur la sellette. Je suis surpris que des gens venus au syndicat il y a moins d’un an viennent perturber le fonctionnement normal de cette organisation, en se donnant de faux titres et de fausses qualités, contournant du coup toutes les règles en la matière, en particulier les textes qui régissent le SLECG », a dit le doyen.

Et, Louis Mbemba Soumah de poursuivre : « le SLECG ne mourra pas et nous autres membres fondateurs sommes rassurés au regard des engagements que nous lisons sur vos visages et que vous réussissez infailliblement à juguler ces difficultés et à parvenir à vos espérances. Notre pays a besoin d’enseignants à la hauteur ; et, pour cela, il faudrait que tous ceux qui exercent cette profession soient dans les conditions les meilleures. L’USTG, votre centrale mère, n’hésitera pas un seul instant à vous accompagner pour que vous puissiez gagner le pari ambitionné dans le cadre de la promotion du secteur éducatif en Guinée », a ajouté Louis Bemba Soumah.

Sans doute que le camarade Aboubacar Soumah et Cie apprécieront !

Siba Guilavogui pour Guilavogui pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin