La Direction préfectorale de la ville et de l’aménagement du territoire, à travers son service infrastructures urbaines a ordonné la démolition partielle d’un bâtiment construit sur la chaussée au quartier Mosquée, dans la Commune Urbaine de Labé, par un ressortissant du coin vivant en Chine, rapporte un correspondant de Guineematin.com dans la région.

Suite à une information reçue des citoyens du quartier, le service préfectoral de la ville et de l’aménagement du territoire a dépêché sur le terrain, vendredi, 14 juillet 2017, une mission conduite par le chef de la section infrastructures urbaines, Mamadou Oury DIALLO qui, sur le champ, a ordonné l’arrêt des travaux et la démolition de la partie du bâtiment à usage d’habitation construite sur la chaussée.

Rencontré sur le sujet, le chef du quartier Mosquée, Elhadj Mamadou Bobo Diallo, a déclaré avoir été saisi de cette situation par son adjoint, aux environs de 12 heures. « C’est ainsi que nous nous sommes transportés sur les lieux, aux environs de 17 heures, pour constater les faits. Comme le monsieur n’avait pas assez de place, et il voulait construire un garage pour sa voiture, il a poussé sa cour jusqu’à la chaussée. Mais déjà, le service de l’urbanisme a sommé le propriétaire de démolir la partie située au-delà de la limite qui lui est accordé », ajoute le chef du quartier.

S’agissant de la personne qui est en train de construire cette concession, Elhadj Mamadou Bobo Diallo précise : « c’est un Monsieur qui est installé en Chine qui fait cette réalisation. Mais c’est un de ses parents qui gère les travaux de construction. Plus que jamais déterminé à maintenir sa construction bien qu’elle soit sur la chaussée, ce jeune est même parti proposer à mon adjoint, El hadji Mamadou Samba Barry, une enveloppe symbolique (prix des colas) pour qu’il le laisse poursuivre sa construction bien qu’illégale. Mais que ce dernier a décliné l’offre».

Cette information a été confirmée par El Hadj Mamadou Samba Barry qui déclare avoir reçu le jeune parent au propriétaire de la maison à son domicile : « il a voulu me corrompre avec une forte somme mais je n’ai même pas cherché à connaitre la couleur de l’argent à plus forte raison la somme qu’il voulait me tendre », explique-t-il.
Les agents du service préfectoral de la ville et de l’aménagement du territoire ont délimité l’emplacement autorisé du bâtiment et promettent de veiller au respect strict de la présente instruction.

Au moment où nous quittions les lieux ce samedi matin la partie qui occupe la chaussée était déjà démolie par le propriétaire lui-même.

De Labé, Alpha Boubacar DIALLO pour Guineematin.com

Commentaires

No Comments