Quelques jours seulement après la mutinerie de soldats et au lendemain d’un accord sur l’amélioration de leurs conditions de vie, le président ivoirien Alassane Ouattara a limogé lundi 9 janvier ses chefs de l’armée, de la gendarmerie et de la police.

Commentaires