Dans la matinée de ce lundi, 05 juin 2017, la brigade de recherche de Kipé a présenté à la presse deux individus présumés auteurs de la mort d’une fille de près de 3 ans à Lambanyi, dans la commune de Ratoma. La mort de cette petite fille a plongé le quartier dans l’émoi et la concession paternelle de l’un des mis en cause a été mise en sac par les populations voisines en colère, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Selon, le colonel Mamadou Alpha Barry, chargé de communication de la gendarmerie nationale, c’est « le samedi 03 juin 2017 à 8 heures que la Brigade de recherche de Kipé a reçu un coup de fil de monsieur Almamy Daouda Condé, chef du secteur de Waréya, l’informant d’une odeur nauséabonde qui s’échappait d’une chambre hermétiquement fermée », a expliqué le colonel Barry.

Ensuite, l’officier ajoute que les gendarmes dépêchés sur les lieux « ont requis un serrurier pour ouvrir la porte. Dans la chambre, ils se sont rendus compte qu’il s’agit du corps d’une fillette de 3 ans, répondant au nom de Mariama Ciré et qui était mutilée », a précisé le colonel.

Par ailleurs, l’officier dira que la fille était arrivée dans cette concession pour une adoption. « Les enquêtes nous ont permis d’interpeller des présumés auteurs, à savoir Mamadouba Soumah et Sayon Doumbouya, alias Simbon, qui ont commis ce sacrifice humain pour de l’argent. Quand on a interrogé Mamadouba Soumah, il nous a fait savoir que c’est Sayon Doumbouya qui lui a dit que pour avoir de l’argent, il faut un sacrifice humain. Mamadouba Soumah s’est servi de cette situation pour mutiler la fille et la mettre dans un sac noir », a-t-il fait savoir.

Interrogé par la presse devant les gendarmes, Mamadouba Soumah a reconnu les faits, précisant que Sayon Doumbouya lui a dit qu’il pouvait l’aider à être riche en procédant à un sacrifice humain.

« Donc, il est venu chez moi et m’a dit que la fille en question possédait de la puissance et qu’elle pouvait faire l’affaire. J’ai pris de la nourriture que j’ai donnée à Sayon. Il a mis quelque chose dedans. Il m’a dit d’aller acheter des bonbons et quand je suis revenu, la fillette dormait puisqu’elle avait mangé le plat. Il m’a dit de ne pas m’inquiéter. Ensuite, il m’a demandé si je pouvais trouver un sac que je suis allé chercher », a-t-il raconté en larmes.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 62 17 99 17

Facebook Comments

Guineematin