travailleurs, Rio TintoComme l’annonçaient deux précédents articles de Guineematin.com, les travailleurs de Rio Tinto ont manifesté leur colère ce lundi 05 septembre 2016 à la direction générale de la compagnie, sise à Coléyah. L’objectif était de dénoncer la nouvelle mesure dite de Programme de Départ Volontaire (PDV), que la compagnie veut imposer aux travailleurs, contrairement aux lois et principes.

Après un sit-in organisé par les travailleurs à la rentrée de la compagnie, les manifestants ont décidé de marcher dans la rue, en entonnant des slogans hostiles aux responsables de la compagnie minière, accusés de trahison. Les deux plus visés sont Mamady Camara, responsable des ressources humaines et Aboubacar Doumbouya, chef des opérations.

Selon Mory Condé, le porte parole des manifestants contre Rio Tinto, hors mis le PDV, plusieurs autres points font l’objet de différends entre eux et la direction. « Il s’agit de la prise en charge de nos collègues qui sont victimes d’accident de travail ; la prise en charge médicale des travailleurs, parce qu’on avait une prise en charge médicale qui était couverte jusqu’au 30 novembre 2016. Donc, nous avons demandé une prolongation d’au moins une année. Nous demandons aussi une aide au près de la direction pour le remboursement des prêts de nos collègues. Parce que beaucoup d’entre eux, avec l’implication de la direction des ressources humaines, sont allés s’endetter auprès des banques primaires. Aujourd’hui, avec le paiement des PDV, beaucoup d’entre eux se retrouvent en découvert avec ces banques », a-t-il précisé.

Dr. Alia Camara, inspecteur général du travail

Dr. Alia Camara, inspecteur général du travail

De la direction de la compagnie, leur périple les a conduits à l’inspection générale du travail où ils ont été reçus par le Dr. Alia Camara. Après un huit clos tenu à son bureau avec  les représentants des grévistes, Dr. Alia Camara s’est adressé à l’ensemble des protestataires dont il a d’ailleurs salué la démarche. « C’est vrai que nous avons ce dossier entre nos mains depuis quelques semaines, nous sommes en train de le gérer. Vos représentants sont déjà témoins que, suite au courrier que nous avons reçu depuis quelques semaines, deux réunions ont été déjà ténues par rapport à vos réclamations. Suite à ces réunions, il nous revenait nous, administration du travail et inspection générale des mines, de rendre compte à nos autorités respectives et également convier les parties à une prochaine réunion. Donc, je vous invite à utiliser les voies légales, soyez rassurés que nous ferons en sorte que les points de vue des parties puissent être rapprochés », a promis l’inspecteur général du travail.

De la direction de l’inspection générale du travail, les travailleurs de Rio Tinto sont allés devant la « résidence Dauphine », où est logé Graham Davidson, le représentant de la compagnie en Guinée. Là aussi, ils ont entonné des slogans comme « Abas l’injustice ! A bas les corrompus ! ».

Bref, les manifestants dénoncent deux groupes de personnes. D’abord, les expatriés qui n’auraient aucune considération pour les Guinéens, et qui font donc un traitement discriminatoire. Et, le deuxième, des Guinéens qui seraient corrompus et qui agiraient actuellement pour les exploitants étrangers et contre leurs compatriotes, notamment ceux qui étaient dans la rue ce lundi.

De retour de Coléyah, Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Guineematin