Mamadou Yebhé Diallo (RPG), président de la délégation spéciale de Daramagnaki

Mamadou Yebhé Diallo, président de la délégation spéciale de Daramagnaki

Comme nous l’annonçait Guineematin.com dans un article précédent, la Commune rurale de Daramagnaki (préfecture de Télimélé) est confrontée actuellement à un détournement de 215 millions de nos francs. Parmi les personnes incriminées, il y a le président de la délégation spéciale, Mamadou Yebhé Diallo, issu du RPG, le receveur de la commune rurale, Fodé Ben Soumah et le secrétaire général, Mamadou Alpha Diallo.

Pour recouper l’information, nous avons joint au téléphone, ce mardi 30 août 2016, monsieur Mamadou Yebhé Diallo pour avoir sa version des faits. Au bout du fil, le maire de la CR de Daramagnaki a balayé du revers de la main toutes les accusations portées contre lui.

« Les conseillers ont écrit à travers le vice-président. Ils ont fait des demandes de justificatifs qu’ils ont déposées au niveau de la préfecture et de la région concernant le même problème. Mais, imaginez, nous n’avons reçu que 307 millions de CDM Chine pour l’exercice 2015 », a expliqué le maire, Mamadou Yebhé Diallo.

Pour justifier les dépenses effectuées par son équipe, le président de la délégation spéciale nous a parlé de 5% alloués au fonctionnement de la commune, 10% pour la préfecture, des frais pour la reconstruction d’un collège et son équipement, qui a pris, selon lui, « 100 et quelques millions » de francs guinéens. A cela, Mamadou Yebhé Diallo ajoute un contrat signé avec une autre société BTP pour la rénovation de l’école primaire du centre. Il a également cité des dépenses de fonctionnement et quelques salaires des fonctionnaires contractuels qui sont avec eux.

DaramagnakiA la question de savoir combien ont-ils dépensé en tout, le maire semble ne pas avoir les chiffres en tête : « Mon frère, cela concerne le receveur communautaire. Il y a déjà une mission d’inspection qui est actuellement à Télimélé. Nous sommes à Télimélé depuis trois jours. Le préfet à jugé nécessaire de convoquer le président de la délégation spéciale, le secrétaire général de la commune et le receveur pour venir avec tous les documents nécessaires », a-t-il répondu.

Revenant sur la première rencontre avec le sous-préfet de Daramagnaki où le maire aurait reconnu les faits de détournements, Mamadou Yebhé Diallo est formel : « Non ! Mon frère ne te trompe pas. On ne s’est jamais réuni dans le bureau du sous-préfet à Daramagnaki. Demandez au sous-préfet si le conseil s’est retrouvé chez lui. Ni chez lui, ni chez son adjoint. Dès qu’ils ont écrit leur première demande, j’ai demandé à ce qu’on se retrouve dans mon bureau pour discuter », a-t-il ajouté.

Derrière ces accusations, Mamadou Yebhé Diallo parle plutôt d’un acharnement politique : « Vous savez que notre équipe est composée de sept conseillers dont quatre du RPG Arc-en-ciel et trois de l’UFDG. Comme je suis de la mouvance et le vice-président est de l’UFDG donc, il (le vice président : ndlr) passera par tous les moyens, tous les écrits et les médias pour déstabiliser le RPG. C’est cela sa décision. Et lui, et le maire sortant », a-t-il accusé à son tour.

Interrogé sur le fait que la première demande a été signée par cinq conseillers sur les sept, le président de la CR de Daramagnaki a parlé du retrait des deux autres au niveau de la seconde demande : « Oui, le premier document a été signé par cinq personnes sur sept, mais les deux autres : Amadou Tidiane Bah et Sarafou se sont retirés par après. Au début, ils croyaient que c’était une revendication de droit. A partir du moment où ils ont compris qu’ils veulent jouer à la politique, ils se sont retirés. Aucun d’entre eux n’a signé le second document », a-t-il renchéri.

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

 

Facebook Comments